Articles

Actes Sud : Sous la ceinture

Par Audrey Jean, le 19 avril 2013 — actes sud papiers, Daniel Loayza, Richard Dresser, sous la ceinture — 2 minutes de lecture

Richard Dresser auteur américain à l’humour acide a écrit aux Etats-Unis une vingtaine de pièces. Actes Sud Papiers vous invite à découvrir son premier texte publié en France mettant en scène les relations de travail surréalistes entre trois hommes au sein d’une site industriel hautement polluant. « Sous la ceinture » s’apparente par moments à un théâtre de l’absurde, c’est avant tout un texte très drôle aux dialogues incroyablement efficaces. A ne pas manquer ! 

 

« Merkin : Mais vous ne paraissez pas croire que ce serait horrible d’être Dobbit et cela m’attriste.
Hanrahan : Je crois que c’est une chose horrible que d’être qui que ce soit sauf moi.
Merkin : Ce n’est pas horrible d’être moi, je vous le garantis.
Hanrahan : Pas pour vous. Pour moi, ce serait effroyable. »

 

Dobbit prend son tout nouveau poste de vérificateur au sein d’une usine en plein désert. Mis à part le fait qu’elle pollue largement son environnement, on n’en apprendra pas énormément sur cette entreprise. Mais peu importe, ce qui intéresse Richard Dresser ici ce sont les relations conflictuelles que va entretenir Dobbit avec son supérieur Merkin et son collègue Hanrahan.

 

L’isolement dont souffrent les protagonistes sert de prétexte à l’auteur pour exacerber leurs sentiments. Manipulations, jalousies et mesquineries propres au monde du travail prennent des proportions totalement surréalistes. Les personnages jouent sans cesse au jeu du chat et de la souris, cherchant désespérément l’amour de l’autre, et dans la seconde d’après essayant de l’écraser. Ce trio infernal nous entraîne dans un huis-clos exaltant et résolument comique. Richard Dresser prouve avec ce texte son talent indéniable pour le dialogue, les répliques s’enchaînent  à la perfection imposant au lecteur un rythme effréné. Derrière ces petits complots se cachent bien sûr la solitude et le désarroi de ces trois hommes, ainsi qu’un regard acerbe sur la société du « travailler toujours plus ». On retrouve avec ce texte des thèmes et un style proches de Kafka ou Terry Gilliam. Soulignons également la traduction de Daniel Loayza qui, à n’en pas douter, est totalement fidèle à l’univers de Dresser. 

Audrey Jean

 images

« Sous la ceinture » de Richard Dresser

Traduit de l’américain par Daniel Loayza

 

ISBN 978 2 330 01433 9
16€

 

Actes Sud-papiers

www.actes-sud.fr

Audrey Jean