Articles

Antigone

Par Audrey Jean, le 24 septembre 2012 — Comédie Française — 3 minutes de lecture

Françoise Gillard porte sur ses frêles épaules le destin tragique de cette « Antigone » actuellement à l’affiche du Théâtre du Vieux-Colombier. C’est la version de Jean Anouilh que Marc Paquien a choisi de mettre en scène pour la Comédie Française en cette rentrée . A l’aide d’une scénographie épurée, nourrie de clairs-obscurs sublimes, il met ici en lumière un texte de toute beauté servi par des comédiens remarquables. A ne pas manquer !

Antigone est une des filles issues de l’inceste d’Oedipe et de Jocaste. Polynice et Etéocle ses deux frères se sont entretués à la guerre et Créon leur oncle choisit de n’organiser des funérailles que pour Etéocle, reléguant Polynice au rang de traître. De plus Il interdit à quiconque  d’ensevelir la dépouille de Polynice. Mais Antigone refuse de se plier à la loi de son oncle et bravant l’avertissement de Créon, elle jette par deux fois de la terre sur le corps de son frère. Elle signe alors par ce geste son arrêt de mort.

Anouilh, inspiré par la tragédie de Sophocle, écrit son Antigone en 1942 faisant résonner le drame de l’héroïne avec l’occupation allemande subie à l’époque. Marc Paquien, utilisant une  bande son évoquant les alarmes des bombardements, resitue ainsi simplement l’action. Nul n’est besoin d’en faire davantage car le drame d’Antigone est étonnamment contemporain. C’est un appel à la résistance, un hymne à la liberté qui est mis en lumière dans ce texte à l’image du combat complètement fou qu’Antigone mène au péril de sa vie. Les interventions de Clotilde De Bayser dans le rôle du chœur participent également à cette modernité. Elle nous apostrophe avec force pour mieux ancrer le spectateur dans la tragédie qui se joue dans ce décor sobre.

La distribution exemplaire contribue amplement à la justesse de l’ensemble. Françoise Gillard est solaire tantôt si touchante puis transfigurée par la rage, nous offrant une performance bouleversante de bout en bout. Créon est interprété  par Bruno Raffaelli dont la voix puissante et la stature impressionnante tranche parfaitement avec l’apparente fragilité d’Antigone. Les autres comédiens ne sont pas en reste, tous battent avec brio la mesure de ce crescendo intense jusqu’à cette fin inéluctable.

Une sublime adaptation à voir au Vieux-Colombier jusqu’au 24 Octobre !

Audrey Jean

« Antigone » de Jean Anouilh
Mise en scène de Marc Paquien

Avec Veronique Vella, Bruno Raffaelli, Françoise Gillard, Clotilde De Bayser, Benjamin Jungers, Stéphane Varupenne, Nâzim Boudjenah, Marion Malenfant, Laurent Cogez, Carine Goron et Maxime Taffanel

Crédits photos : Cosimo Mirco Magliocca

Du 14 Septembre au 24 Octobre

Théâtre du Vieux-Colombier

21 rue du Vieux-Colombier
75006 Paris

http://www.comedie-francaise.fr/index.php

Audrey Jean