Théâtrothèque

Café Müller

Par Laurent Schteiner, le 18 novembre 2011 — 2 minutes de lecture

En 1982, Hervé Guibet journaliste au journal « Le Monde », décrivait  la danse comme « le sifflet léger d’une soupape de l’âme ».  A ce titre, Pina Bausch nous propose à travers son oeuvre (livre et DVD)  parue aux Editions de l’Arche-Editeur, une plainte d’amour au beau milieu d’un Café. Cette pièce ouverte sur la danse fait preuve d’une grande originalité en déportant la scène traditionnelle dans un espace de vie des plus banals.

 

Deux femmes dans un café. L’une au premier plan et la seconde, son double en fond de salle, évoluent dans cet espace réduit. A chaque mouvement un homme déblaye le passage en retirant à la hâte les chaises qui lui barre la route. Elle crie sa tristesse, elle la pleure. Ses gestes sont à la recherche de ce qui n’est plus, son amour disparu. Elle adopte des attitudes, recherche l’Autre. Elle ne veut faire qu’un avec un Autre mais les corps glissent malgré les tentatives d’union. Toutes les émotions sont là (la solitude, le désespoir, la douleur et le réconfort) et nous transportent par delà la beauté et la grâce de Pina Bausch.

 

« Ce n’est pas Pina Bausch qui nous blesse le coeur, il était déjà blessé, seulement cette blessure était tombée dans l’oubli, on s’était employer à la faire oublier, à la faire passer pour futile, romantique ou narcissique, et Pina Bausch, par l’intermédiaire du corps de ses danseurs, nous rappelle à la réalité, à la vitalité de cette blessure. » (Hervé Guibet).

 

Une oeuvre de toute beauté à découvrir !

 

Laurent Schteiner

 

Café Müller de Pina Bausch

L’ARCHE éditeur

86, rue Bonaparte

75006 Paris

39 €

www.arche-editeur.com

 

Laurent Schteiner