Articles

Dom Juan ou le Festin de pierre

Par Audrey Jean, le 1 octobre 2012 — 3 minutes de lecture

La Comédie-Française met à l’honneur Molière au travers de ce texte si connu « Dom Juan ou le Festin de pierre ». Avec dans le rôle titre le brillant Loïc Corbery, le spectacle tient ses promesses et nous offre une adaptation respectant le texte à la lettre et enrichie d’une scénographie aux moyens colossaux. Amateurs de classique, vous ne serez pas déçus !

 

Dom Juan est un jeune homme insouciant, fou des charmes des femmes et totalement inconscient du mal qu’il fait autour de lui. Il est « l’épouseur du genre humain », celui qui a enlevé Elvire de son couvent pour très vite l’abandonner au profit d’une autre. Au gré de ses aventures, il proposera le mariage à deux paysannes, en giflera un autre, sera rattrapé par les frères d’Elvire venus se venger. Jusqu’à cette rencontre avec le spectre du défunt commandeur qui pourrait bien s’avérer être une punition du ciel.

 

Cette adaptation en costumes d’époque a pour  mission de donner une version épurée de ce chef-d’œuvre de Molière.  Au delà de l’inépuisable attraction de Dom Juan pour les femmes, l’auteur soulève bon nombre de questions, notamment celle de la place de la religion ou encore simplement la liberté de chacun de mener sa vie comme il le souhaite. C’était en son temps une véritable attaque au clan dévot qui entourait le jeune Louis XIV. Oscillant en permanence entre comédie et tragédie c’est avant tout ,à l’époque, une pièce éminemment politique. On en prend beaucoup plus la mesure grâce à la mise en scène précise de Jean-Pierre Vincent.

 

On décernera une mention spéciale au décor de Jean-Paul Chambas sobre mais aux dimensions impressionnantes. De gigantesques colonnes et fresques habillent ainsi le plateau du Théâtre éphémère contribuant à l’ésthétique fort de l’ensemble. Un élément mobile central permet de moduler l’espace au fil des tableaux illustrant ainsi les différentes étapes du voyage de Dom Juan.

 

Le couple Sganarelle – Dom Juan fonctionne à merveille. Serge Bagdassarian excelle dans son rôle de valet craintif et soumis, toujours dans l’ombre dans son maître, mais qui pourtant le réprimande sur sa façon de vivre parfois. Loïc Corbery est tel qu’on l’attendait dans ce rôle, fougueux, plein d’énergie et charismatique. Ils tiennent à eux deux le rythme de ce spectacle qui, rappelons le, dure quand même 2H45. La prestation est donc à saluer !

 

Audrey Jean

 

« Dom Juan ou le Festin de pierre » de Molière
Mise en scène de Jean-Pierre Vincent

 

Avec Alain Lenglet, Julie Sicard, Loïc Corbery, Serge Bagdassarian, Clément Hervieu-Léger, Pierre Louis-Calixte, Suliane Brahim, Jérémy Lopez, Jennifer Decker, Lucas Hérault, Blaise Pettebone, Nelly Pulicani et Jean-Michel Rucheton

Crédits photos : Brigitte Enguérand

Jusqu’au 11 Novembre

Théâtre du Vieux-Colombier
21 rue du Vieux-Colombier
75006 Paris

www.comediefrancaise.fr

Audrey Jean