Articles

Editions de l'Harmattan : A bout de silence

Par Audrey Jean, le 19 mars 2013 — a bout de silence, anne-marie storme, Lharmattan, seconde guerre mondiale — 2 minutes de lecture

« A bout du silence » vient de paraître aux éditions de l’Harmattan. Ce monologue d’Anne-Marie Storme est une longue introspection d’une femme allemande, une confession poignante où elle revient sur son enfance à la recherche des raisons de son mal-être d’adulte. En toile de fond la deuxième guerre mondiale, ses non-dits et le poids terrible d’avoir été allemand à l’heure de la reconstruction.

 

« Ne savaient-ils pas qu’un jour l’Histoire, notre histoire, mon histoire nous rattraperait ? Que la cloche se briserait ? Je cherche un sens à leur silence. Je ne trouve pas de sens à leur silence. Il n’y a pas de sens à leur silence. S’ils ne m’ont rien dit, c’est qu’il n’y a rien à dire. Il n’y a plus rien à dire. Il n’y a qu’à oublier. Fermer les yeux. Se boucher les oreilles. Arrêter de penser. Se taire. Retourner sur mon socle. Le verre brisé à mes pieds. »

 9782336290850r

Fillette blonde aux yeux bleus, douée dans tout ce qu’elle entreprend et portée aux nues par ses parents elle a tout pour réussir. Le calme de son enfance est bouleversé par la guerre. Elle est allemande cette petite fille et vivra cette guerre de manière innocente, inconsciente de ce qui se passe autour d’elle. Totalement protégée par sa famille elle n’en verra rien de traumatisant. C’est une fois à l’université qu’elle est confrontée, avec la médiatisation du procès de Nuremberg, aux atrocités commises par les nazis. C’est dans sa chair d’allemande que s’inscrit ce choc. Elle n’aura de cesse alors de tenter de vivre avec ce poids, en vain.

 

Anne-Marie Storme pose avec ce texte la question de la transmission de l’histoire entre les générations. A quel point le passé laisse-t-il son empreinte ? Elle installe un climat intimiste de l’orde de la confession qui évoquerait presque une psychanalyse. Car pour son héroïne ce souvenir de guerre à laquelle pourtant elle n’a pas pris part est une névrose réelle et profonde. Cette blessure incurable, lancinante la détruit de l’intérieur à petit feu. « A bout de silence » porte cette parole désabusée à la scène pour la libérer, pour que le silence ne soit plus jamais source de destruction.

 

Audrey Jean

 

« A bout de silence » d’Anne-Marie Storme

 

ISBN 978 2 336 29085 0
7,50€

 

L’Harmattan

5-7 rue de l’école Polytechnique
75005 Paris

 

www.harmattan.fr

Audrey Jean