Théâtre

Fallait pas me mentir

Par Laurent Schteiner, le 3 novembre 2011 — 3 minutes de lecture

Cette création qui se joue actuellement au Caveau des Légendes met en scène une comédienne pleine de talent qui parvient à nous tenir en haleine pendant près d’une heure. Ce « seule en scène » particulièrement réussi est mis en scène par Elie Chouraqui. L’incursion de ce « touche à tout » dans le théâtre est un succès.

 

L’interprète, Emmanuelle Scali campe le personnage d’une jeune coiffeuse, Elena, livrée aux affres de la trahison. Perdue et trahie par son compagnon, elle nous livre sur scène un témoignage cocasse et pathétique où les spectateurs passent du rire à une totale empathie avec son personnage.

 

La force de cette œuvre originale tient à sa simplicité qui fait mouche. Cette simplicité se retrouve également dans un décor rudimentaire composé d’une chaise et d’une table. L’histoire, qui s’illustre par sa banalité, touche le public par la proximité de son propos.

 

Le jeu d’Emmanuelle Scali se situe dans un registre tragi-comique. Elle flirte sans cesse avec succès entre ces deux états malgré une frontière qui s’avère infiniment ténue. On partage pleinement les émotions d’Elena. Mais cette pièce est plus que cela. Elle fait référence à des œuvres classiques mettant en scène les caprices de l’hymen et le destin tragique qui l’accompagne. Ces clins d’œil nourrissant le décalage de cette jeune coiffeuse avec les héroïnes des tragédies classiques, témoignent de l’aspect peu conventionnel de la comparaison. Mais on se prend à y croire et de suivre les pas de telle Andromaque ou de telle Juliette pour notre plus grand bonheur.

 

La pièce est rythmée au son d’une musique lancinante qui perpétue le caractère pesant et déchirant de la situation particulière que vit Elena. Elle ponctue des moments de respiration nécessaires à Elena pour inviter les spectateurs à comprendre la pleine dimension de son désarroi.

 

Elie Chouraqui, en s’attaquant à cette création, coécrite par Alexandra Dadier et Emmanuelle Scali traduit une forme de parti pris pour un spectacle simple mais redoutablement efficace.

 

Laurent Schteiner

 

Fallait pas me mentir d’Alexandra Dadier

Mise sn scène d’Elie Chouraqui

Avec Emmanuelle Scali

 

Caveau des légendes

22 rue Jacob

75006 Paris

 

Réservations : 01 43 26 36 26

Les jeudis à 20h00 du 3 novembre au 15 décembre 2011

Laurent Schteiner