Articles

Festival d'Automne : "Catherine et Christian (Fin de partie)" la nouvelle création du Collectif In Vitro

Par Audrey Jean, le 29 septembre 2015 — Catherine et Christian, Collectif In Vitro, Festival d'Automne, Julie Deliquet, TGP — 3 minutes de lecture

Présenté au TGP de St-Denis à l’occasion du Festival d’Automne « Catherine et Christian (fin de partie) » constitue un épilogue particulièrement séduisant au parcours entamé par Julie Deliquet et le Collectif In Vitro. Après la trilogie balayant une période allant des années 1970 à 1990, cette nouvelle création met en scène avec beaucoup d’humour les descendants, les héritiers de cette génération post baby-boomers face à la perte de leurs parents. Qu’est-ce que l’on perd lorsqu’on enterre son parent ? Que nous reste-t-il de nos aînés ? Une nouvelle preuve, s’il en fallait, du talent de ce collectif devenu incontournable !

11990577_10153536229822419_2600479561818519805_n
Le Collectif In Vitro c’est avant tout un processus de création privilégiant l’improvisation et la proposition individuelle. Travaillant à l’origine sous la forme de longs plans-séquences, un canevas se dessine peu à peu favorisant une certaine éloge de l’immédiateté, chacun se construisant par rapport à la proposition de l’autre. L’écriture collective prend ainsi tout son sens et donne ensuite lieu à des spectacles d’une justesse et d’un réalisme percutants. « Catherine et Christian », épilogue de la trilogie ne déroge pas à la règle. En effet les deux comédiens Catherine Eckerlé et Christian Drillaud, parents symboliques d’une génération, ont fait partie de l’expérimentation précédant la création, puis ont disparu des répétitions afin de faire éprouver aux comédiens restants les sensations de perte et de manque. Ils ouvrent d’ailleurs la pièce avec un témoignage vidéo avant de laisser place à leurs enfants endeuillés. Plusieurs fratries s’emparent alors de leur disparition dans une réunion de famille où chacun s’exprime sur ses sentiments révélant au fil de l’action les connexions entre les personnages. Dans une salle de restaurant desertée, les langues se délient, les secrets familiaux se révèlent comme souvent dans ces moments de vérité où les sensibilités sont exacerbées. Pas de lamentations, ni de pathos pourtant, mais plutôt un réajustement des positions, un lent glissement vers un futur à venir, un futur où les enfants d’hier s’apprêtent à devenir les aînés, les responsables. On retrouve dans ces familles toutes les figures possibles, permettant aux spectateurs de totalement entrer en symbiose avec ces histoires du quotidien. Des divorcés, des familles recomposées, des couples fusionnels, des frères et des sœurs, tous font face à la perte du père ou de la mère, tous ressentent à un moment cette peur étrange face à un nouvel inconnu. L’universalité et la simplicité du postulat de départ ne rendent toutefois pas le spectacle moins intéressant; bien au contraire Julie Deliquet offre ici un langage scénique humble dont le réalisme bouleverse, dont la finesse séduit. Une réussite en tous points pour le collectif In Vitro !

Audrey Jean

« Catherine et Christian (Fin de partie) » Collectif In Vitro
Mise en scène Julie Deliquet

Avec Julie André, Gwendal Anglade, Eric Charon, Olivier Faliez, Pasacle Fournier, Magaly Godenaire, Julie Jacovella, Jean-Christophe Laurier, Agnès Ramy, Richard Sandra et David Seigneur
et la complicité de Christine Eckerlé et Christian Drillaud

Jusqu’au 16 Octobre
Du lundi au samedi à 20H30
Dimanche à 16H
Relâche le mardi

Théâtre Gérard Philippe de St-Denis
Festival d’Automne

Audrey Jean