Articles

festival d'Avignon : Le Tartuffe Nouveau

Par Audrey Jean, le 20 juillet 2014 — Gerard Gelas, Jean pierre pelaez, le tartuffe nouveau, Moliere, Theatre du chêne noir — 3 minutes de lecture
Après une création en novembre cette saison le Théâtre du Chêne Noir gratifie le Festival d’Avignon de la dernière mise en scène de Gérad Gelas « Le Tartuffe Nouveau » . Et quel cru ! Jean-Pierre Pelaez a écrit en alexandrins  une nouvelle version du grand classique de Molière, le rendant totalement moderne et délicieusement irrévérencieux. Incontestablement un de nos coup de cœur du Off ! 
 
le-tartuffe-nouveau-(photo-dr)
S’il s’agit  d’une relecture contemporaine, on retrouve bien tout ce qui fait le charme du célèbre pique-assiette de Molière. En homme de son temps cependant ce Tartuffe ici prénommé Krüger jongle avec les pouvoirs des médias tel une star de la télé-réalité, se faisant régulièrement filmé comme un messie auprès des miséreux en tous genres. Complètement sous le charme de cet imposteur hors-pair François Boyard lui ouvre grand les portes de sa maison et accessoirement les jupons des femmes de la famille. Vous connaissez normalement la suite. 
 
Populaire et exigeant tel pourrait être une définition de ce texte  brillamment écrit par Jean-Pierre Pelaez. Totalement en alexandrins la partition s’avère fidèle à la structure originale de Molière tout en offrant une multitudes de nouvelles possibilités. L’effet comique est ainsi double : la truculence des nouvelles rimes et la comparaison avec l’original présent dans notre mémoire collective. Sous la plume de Jean-Pierre Pelaez tout passe sans qu’on souffre un moment de manquer de respect à Molière. Gérard Gélas nous sert une mise en scène à la hauteur du matériau. Plateau quasi-nu comportant simplement une table et des chaises rococo en son centre, de somptueux costumes du XVII ème, des sonorités jazzy, tout s’imbrique avec maestria pour une atmosphère glamour un brin décadente.  
 
Impossible de parler de ce spectacle sans encenser Théodora Carla qui campe le rôle de Consuelo, version hispanisante et délurée de Dorinne. Irresistible et hilarante de bout en bout elle deviendrait presque le personnage principal de cette farce tant ses interventions sont toutes plus jubilatoires les unes que les autres. Le reste de la troupe ne boude pas son plaisir et tous jouent leur partition à la perfection. Soulignons toutefois les performances de Jean-Marc Catella dans un Tartuffe puant à souhait et Damien Rémy dans le rôle de François Boyard alias Orgon.  

Audrey Jean  

« Le Tartuffe Nouveau » de Jean-Pierre Pelaez 
 
Mise en scène de Gérard Gelas
 
Avec Théodora Carla, Jean-Marc Catella, Bertrand Cauchois, Olivia Forest, Lucas Gentil, Guillaume Lanson, Marie Pagès, Damien Rémy et Sabine Sendra
 
Festival d’Avignon 
Théâtre du Chêne Noir 
8 bis rue Sainte Catherine

Audrey Jean