Articles

Festival de l'Astre, la cinquième édition ce week-end !

Par Audrey Jean, le 23 mai 2018 — Cie de l'Astre, festival de l'astre, Halle Pajol, theatre de belleville — 2 minutes de lecture

Spectacles, lectures et expositions : le festival de l’Astre consacre sa cinquième édition au thème de la peur, et programme neuf auteurs, dont cinq seront présents.

Philippe Durand, Patric Saucier, Ronan Chéneau, Jonas Hassem Khemiri, Suzanne Lebeau, Laurent Gaudé, Guillaume Landrot, Simon Diard, Samuel Pivo.

« La création est une victoire sur la peur. C’est notre vraie destinée ». ( Francis Ford Coppola )

C’est une évidence, la peur humaine d’autres humains est omniprésente. Cette peur de l’Autre ou, du moins, de… certains autres, qui a été le creuset des pires ignominies, gangrène encore et toujours nos sociétés.

Une peur cultivée par l’ignorance de l’Autre, à ceci près que, compte tenu des progrès scientifiques et technologiques, de la vitesse à laquelle sont diffusées les connaissances, et des moyens de communication actuels, cette ignorance est… volontaire. Elle est la négation de l’altérité, que cette altérité soit proche (les homosexuels, les sans-papiers, les précaires, les gens du voyage, les immigrés…) ou lointaine (les Africains en… Afrique, les Asiatiques… en Asie…).

Qu’elle soit théorisée ou dogmatisée, malgré les oripeaux idéologiques, religieux, politiques, (pseudo) scientifiques, juridiques, moraux…de légitimité dont elle peut se vêtir, cette peur de l’Autre, a pour nom véritable, le racisme, c’est-à-dire l’a-humanisme, l’antihumanisme.

Cette peur-là est un cancer qui ronge l’espèce humaine. Car, comme le cancer de la médecine, elle ronge l’espèce humaine de l’intérieur même, se propage par métastases; et si, parfois et même (trop) souvent, elle tue l’Autre qui fait peur, elle déshumanise celui qui accepte de s’en laisser posséder quand, faisant le choix de ne pas naître à son humanité et de ne pas reconnaître en l’Autre son alter ego, il se déshumanise, il… s’avilit et se fait non pas animal mais… bête, bête immonde.

Alors, face à cela, que pouvons-nous faire ?

La réponse est « simple » : créer et encore créer ! Donner à voir et à vivre des œuvres suscitant le questionnement et l’ouverture aux autres. C’est là tout l’objectif de ce 5èmeFestival de l’Astre : se (re)trouver pour mieux se (re)connaître.

Toutes les informations et la programmation complète sur le site de la Cie de l’Astre :

http://cie-astre.com

 

Audrey Jean