Articles

Festival en région : « La nuit des rêves » de la Cie L’espèce fabulatrice au Festival de Pessac

Par Laurent Schteiner, le 4 janvier 2022 — cie l'espece fabulatrice, festival de pessac, sebastien laurier — 4 minutes de lecture

Pour cette 20ème édition, le festival « sur un petit nuage » joue les prolongations, 10 jours au cours desquels la ville de Pessac invite petits et grands à pénétrer dans l’univers du spectacle vivant. Au programme : 15 spectacles, des ateliers de pratique artistique, 2 expositions, 1 journée à destination des professionnels du spectacle, 1 journée d’immersion dans l’univers du spectacle vivant et de nouveaux temps forts gratuits (une nuit insolite dans la médiathèque, un parcours artistique dans la ville etc.) et une avant-première vertigineuse. Magnifique commande du Festival  à la Compagnie L’Espèce Fabulatrice, la nuit du 18 au 19 décembre 2021 : la médiathèque Jacques Ellul se transforme en
hôtel artistique l’espace d’une nuit ! Il était une fois le r^ve l’espace d’une nuit !

Des familles arrivent dans le hall de la médiathèque pessacaise, chargées de matelas gonflables, sacs de couchages, repas pour le soir et pyjamas pour passer une nuit en son sein. L’idée ? S’approprier cet espace collectif pour parler des rêves, de nos rêves. Des collectes de rêves de pessacais ont eu lieu depuis l’été, et des rêves écrits sont accrochés en divers endroits de la médiathèque. Une très grands chambre d’enfant est reconstituée dans une salle, espace intimiste et chaleureux où aura lieu au cours de la soirée l’atelier de Sébastien Laurier de la Cie l’Espèce Fabulatrice. Plusieurs temps forts et communs sont alternés avec des pauses repas ou choix de l’endroit où chaque famille choisit de dormir, et c’était encore l’occasion de découvrir la belle exposition d’Ilya Green, l’artiste qui a dessiné cette année le visuel du festival.

Les enfants sont tous enthousiastes et se sentent à la médiathèque comme à la maison ! Se promener dans les rayons, prendre quelques livres pour les lire à son gré, discuter avec d’autres personnes, tout est fait pour vivre ce moment unique de manière chaleureuse et conviviale, encadrée par des artistes et agents municipaux très heureux aussi de vivre cette nuit toute particulière. A l’auditorium, a eu lieu un concert dessiné avec des lectures de rêves faites par Sébastien Laurier et Caroline Lemignard, accompagné d’un illustrateur qui dessinait en direct des dessins projetés sur grand écran, en lien avec les rêves lus.

Après un temps de repas, trois ateliers au choix étaient proposés : un pour les plus petits avec des lectures de contes, un autre sur les rêves en mouvements et un autre a eu lieu dans la chambre reconstituée, sur l’apprivoisement des cauchemars. Sébastien Laurier invitait les participants à inventer en dessinant ou / et en écrivant un personnage fictif ou réel qui soit un allié, à convoquer avant le passage au sommeil pour éviter les cauchemars ou les amenuiser.  Après ces ateliers, de nouveau tout le monde s’est réuni à l’auditorium, pour transcrire ses rêves : en duo, sur un temps limité, l’un raconte un rêve et l’autre écrit ce qui lui est raconté, avant d’inverser les rôles. Les rêves écrits ont ensuite été mis dans des grandes boîtes aux rêves, et adultes et enfants se sont passés le micro pour lire anonymement les rêves contenus dans les boîtes.

Ce long moment d’échange terminé, la plupart des enfants sont allés se coucher (en prenant un livre au passage!). Dans la salle musique de la médiathèque, une bulle à rêves était montée, des matelas et fauteuils à côté permettaient encore à ceux qui le souhaitaient d’écouter pour quelques minutes ou toute la nuit des lectures par les artistes, d’auteurs qui ont écrit sur ou à partir de rêves. La lecture nocturne a démarré avec Alice au pays des merveilles. Le lendemain matin, après un petit déjeuner partagé, un dernier moment d’échange près de la Bulle à Rêves, autour des rêves était proposé avant de se quitter.

La Nuit des Rêves était vraiment un moment unique et convivial, agréable. La proposition artistique dans l’ensemble n’était à mon sens pas adaptée à des enfants en dessous de 8 ans, hormis l’atelier de lectures de contes. Néanmoins les enfants étaient absolument ravis d’être à la médiathèque dans la nuit, de rencontrer d’autres personnes, ils se sont emparés avec enthousiasme et grande volonté à chaque proposition, c’était vraiment joyeux !

Anna YORKA

La nuit des rêves de la cie l’espèce fabulatrice / Sébastien Laurier

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.