Articles

Festival : Entretien avec Mathieu Baudet, membre dirigeant du Festival Marmaille de Rennes

Par Laurent Schteiner, le 10 octobre 2021, mis à jour le 14 octobre 2021 — festival marmaille, mathieu baudet, rennes — 5 minutes de lecture

Le Festival Marmaille de Rennes va bientôt ouvrir ses portes du 19 au 29 octobre prochain pour sa 29e édition. Ce festival essentiellement familial dispose d’une pluridisciplinarité de spectacles (danse, théâtre, musique, comédie musicale, marionnette…). Mathieu Baudet, l’un de ses administrateurs et animateurs nous présente la philosophie de ce festival.

Quelles sont les origines de ce festival ?
Mathieu Baudet
_ Le Festival Marmaille était en relation avec le centre culturel Le Rallye qui a été importé dans le quartier de Maurepas situé dans un quartier prioritaire de Rennes. C’était la volonté de diffuser et de promouvoir des œuvres dans le secteur jeune public. Très vite, ce festival s’est orienté vers une dominante objet théâtre de marionnettes mais qui est resté quand même pluridisciplinaire au fil des années. Ce théâtre originaire a disparu et nous sommes devenus un festival avec des partenaires de territoire. Le festival s’est déployé sur Rennes Métropole, département via une déclinaison intitulée Marmaille en fugue. Depuis peu, on a retrouvé un lieu de théâtre sur le quartier de Maurepas à nouveau.

Copyright photo Aline Chappron

Que recouvre l’association Lillico dans le cadre du Festival ?
M.B._
C’est une association qui a un projet artistique et culturel qui porte le festival Marmaille qui est notre temps fort de rentrée. Mais on aussi tout un travail d’accompagnement des équipes artistiques professionnelles via des accueils en résidence du conseil, de la coproduction. Nous disposons de tout un projet de diffusion de saison dont fait partie le Festival Marmaille avec 3 temps forts Marmaille en octobre, un temps fort petite enfance en mars 2022 Figure, et un dernier temps fort autour de l’objet marionnettes en mai 2022. Enfin, nous avons une saison traditionnelle de diffusion de spectacles avec un gros travail de médiation et d’éducation artistique et culturel sur le quartier au départ et sur la ville de Rennes où nous sommes en lien avec les publics scolaires et périscolaires.

Quelles sont les particularités du Festival ?
M.B._Depuis 3 ans, ce festival est dédié exclusivement à la création. Derrière cela il y a un accompagnement des compagnies avec des résidences qui sont mis en place pour que les spectacles se créent dans les meilleures conditions. Ce mariage territorial est important car nous travaillons avec une vingtaine de partenaires du centre culturel à une commune, à une MJC ou encore à une maison de quartier. Grâce à ce maillage, nous sommes présent sur tout le territoire d’Ille-et-Vilaine.

Ces spectacles visent quel type d’âge ?
M.B._Nous faisons des propositions dès le plus jeune âge. Mais il n’y a pas de limite d’âge à proprement parler.

Quels sont les critères de sélection de ces spectacles ?
M.B._C’est d’abord la rencontre avec une équipe artistique, qui peut être nouvelle, et la mise en place de son accompagnement. Nous sommes sur des partenariats au long cours que notre directrice artistique a tissé durant ces 30 années. Une fidélité qu’elle a su forgée dans le travail au fil du temps. Les projets peuvent se situer à n+2 parfois en fonction de leur maturité. Sur chaque édition, nous avons une présentation de projets qui sont en gestation. A titre d’exemple, nous avons 5 projets qui vont être proposés sur l’édition 2021 et qu’on retrouvera dans la programmation 2022. Nous disposons de ce programme de présentation, d’information et de sensibilisation des projets en gestation auprès des professionnels. Ainsi, nous avons des projets de la gestation à la création sur toute la chaine de production.

Quels sont les relais de financement ?
M.B._Nous sommes une scène conventionnée Enfance et Jeunesse depuis l’an passé. Nous avons une Convention multipartite avec les partenaires traditionnels : la ville, le département, la région et l’Etat. Nous récupérons une partie des fonds alloués pour le fonctionnement du Festival Marmaille. Les aides ont même quelque peu augmenté grâce aux financements complémentaires « Covid » qui ont constitué un gros soutien pendant cette période. Par ailleurs, la ville de Rennes a mis en place un fonds de solidarité inter-associatif en proposant à toutes les associations rennaises, qui ont bénéficié de subventions significatives, de prendre 5% pour financer un fonds.

Combien disposez-vous de salariés et de bénévoles ?
M.B._Nous sommes 8 permanents, 2 services civiques et une trentaine de bénévoles sur le Festival. Enfin nous comptons avec toutes les équipes intermittentes qui en temps plein représentent 9 membres en tout.

Combien de professionnels attendez-vous ?
M.B._L’an passé, nous avons accueilli 140 professionnels de la France et de l’Europe. Ce Festival est un vrai rendez-vous pour les professionnels qui viennent voir les spectacles. C’est une des spécificités de ce festival, de par son âge, de fédérer tous ces professionnels (programmateurs, presse, compagnies). Nous sommes entre 11 et 13.000 spectateurs par festival avec des jauges à 100% (et cette année avec le pass sanitaire). Toutefois, nous sommes très prudent cette année sur le remplissage des jauges à venir.

Propos recueillis par Laurent Schteiner

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.