Articles

Festival Humour et eau salée : Catastrophe

Par Laurent Schteiner, le 7 août 2021 — 2 minutes de lecture

Cette année, Le festival a invité le groupe Catastrophe pour un concert unique en son genre.  Ce jeune groupe insolite dont le credo est le suivant : Tout pourrait être autrement. C’est avec cette idée en tête que Catastrophe vit, ne faisant jamais deux fois la même chose. Ce concert brillant acoustiquement et vocalement a déchainé les passions dans les gradins de Saint Georges de Didonne où le public debout n’a pu retenir une salve d’ovations bien méritées.

Né en 2016, le groupe fondé par Pierre, Blandine et Arthur voudrait ne rien s’interdire, quitte à risquer le ridicule. Que ce soit dans des cabarets, des forêts ou sur des toits, par des concert qui sillonnent la France, les festivals d’été (Rock en Seine, Zénith de Paris, Les Francofolies, We Love Green, Printemps de Bourges…), par une nuit de radio de 12h pour le nouvel an, des créations inédites à Münich, Varsovie, Tokyo, ou avec 80 enfants marseillais pour composer un morceau, Catastrophe imagine.

En 2020, Catastrophe sort son deuxième album « Gong ! ». Un vinyle compilant leurs hits, « Fizzy », est sorti la même année dans le cadre du Disquaire Day. En 2018 paraît leur premier album « La nuit est encore jeune » (label Tricatel) précédé en 2017 d’un livre du même nom (ed. Pauvert).

Sur scène à Saint Georges de Didonne, la surprise est reine, Catastrophe avait réuni 4 personnalités – Pierre, Blandine, Arthur, Bastien – comme autant de Power Rangers avec leurs propres savoir-faire, leurs coups spéciaux. Kaléidoscope de genres musicaux, Catastrophe s’inspire de tout ce qu’ils aiment : de Kendrick Lamar à Jacques Demy, d’Orelsan à Gilberto Gil en passant par Brigitte Fontaine ou Arcade Fire.

Vidéo de Nuggets in my pocket : https://youtu.be/IDH2tnRI0p8

 

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.