Articles

Festival « Marmaille en fugues » à Rennes : quelques événements pluridisciplinaires

Par Laurent Schteiner, le 24 octobre 2021 — benoit sicat, christine le Berre, festival marmaille, rennes, vendredi — 4 minutes de lecture

Rennes, sa Métropole et l’Ille et Vilaine, proposent du 19 au 29 octobre 2021 un festival  destiné aux enfants de 0 à 12 ans. Ce festival est multidisciplinaire :  danse,  théâtre, théâtre d’objets , exposition participative, comédie musicale , musique, chant , conte, cinéma d’animation…… Ce festival fait la part belle à l’enfance, l’Art, le rêve et la réflexion. Apprendre à comprendre ce que l’on aime, ce que l’on préfère et pourquoi, se forger ses propres goûts, avoir le choix, faire des choix et les exprimer.

A l’occasion de ce festival, nous vous présentons également quelques temps forts de la programmation de ce festival : Permis de construire, Racine Carrée, Vendredi et Pascal(e)

Permis de construire est une jolie exposition composée par Benoit Sicat qui décline les constructions habitables et modulables dans un espace lumineux, musical. Peu importe leurs formes, bancales ou non, tout se prête à jouer avec ces constructions où l’inventivité est le maître mot. Univers sonore et espace immersif, le public suit cet itinéraire pédagogique proposé par Benoit Sicat. Sept sculptures interactives, répondant à des noms mythiques, forment des microarchitectures propices à la découverte et à l’étonnement.  Ce moment dédié à la découverte est un beau moment de partage familial où les enfants peuvent exprimer leur créativité

 

© Aline Chappron

L’exposition se poursuit avec Racine Carrée qui s’apparente à une extension d’une pièce en kit. Cette structure peut être construite ou déconstruite à l’envie. Chaque tentative se solde par un déséquilibre nouveau modifiant la structure même en apportant une vision nouvelle de l’ensemble. Benoit Sicat s’emploie en permanence à mettre en mouvement Racine Carrée dans les espaces intérieurs ou extérieurs. On le retrouve également dans son atelier, tout près de l’exposition, où il nous fait partager ces moments de fabrication.

 

_______________________________________________________________________

©Didier Martin.jpg

Vendredi est une création de Christine Le Berre tirée de l’œuvre de Daniel Defoe, Robinson Crusoë. L’originalité de ce huis clos tient à la personnalité du héros principal qui est interprété par une femme. La scénographie originale représente un ilot où Robinsonne fait la rencontre d’une autre femme aux allures animales, Vendredi. Robinsonne, figure du pouvoir et de l’autorité, voit en Vendredi une possibilité d’éducation des principes et valeurs occidentaux. Vendredi inscrit dans la candeur prend avec le sourire ses enseignements prodigués même s’ils sont donnés avec violence. Christine Le Berre met en évidence l’absurdité de la relation du maitre et de l’esclave.  De cet échange singulier,  un événement tiers  bouleversera cet ordre des choses.

 

Compagnie Hop!hop!hop!
Vendredi de Christine Le Berre d’après l’œuvre de Daniel Defoe
Mise en scène et interprétation : Christine Le Berre 
Chorégraphie et interprétation : Léa Rault
Musique : Thomas Poll
Costumes : Stefani Gicquiaud
Lumières et décors : Didier Martin

_______________________________________________________________________

La présentation de projets en devenir fait partie de ce festival de création où les compagnies en résidence viennent présenter leur prochain spectacle. A ce titre Marie Thomas nous a présenté la genèse de son projet, Pascal(e) de Carole Dalloul. Assis sur des préoccupations d’ordre climatiques et environnementales, ce spectacle est une fable qui met aux prises deux jeunes femmes complètement différentes. Celles-ci sont sœurs : Fenouil et Fougère. Fenouil, vit en Suisse, et est une business woman accroc à son appli mobile Véga, » Dame du téléphone », loufoque, zélée et sensible. Fougère, vit dans la ville qui l’a vu naître, Juvisy. Dans son univers tout flotte. Elle se déplace à bord de son Kayak à moteur. Elle récolte les déchets plastiques dans l’eau et les recycle pour fabriquer des vêtements et des bijoux. Un jour, Fougère annonce à sa soeur qu’elle est tombée amoureuse en tombant à l’eau. L’heureux élu s’appelle Pascal(e) mais ce dernier n’est ni un homme, ni une femme…Pascal(e) est la dernière huitre sur Terre. Elle a longtemps erré dans les mers. Elle a muté. Fougère en est tombée follement amoureuse.

Cette comédie écolo-aquatique soulève les questions d’exil, de genre et de frontières tout en rappelant les liens indéfectibles que l’homme entretient avec la nature dans un décor plastique et aquatique. L’intervention passionnante de Marie Thomas, a permis de révéler les difficultés rencontrées de ce projet profond et intelligent. Ce spectacle qui balayera bon nombre de sujets d’actualité fera l’objet de moultes réflexions parmi nos chères têtes blondes.

 

 

 

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.