Articles

Festival Off Avignon : "Jacob Jacob" à 10h45 au Petit Louvre

Par Laurent Schteiner, le 15 juillet 2019 — dyssia loubatiere, jacob jacob, le petit louvre, valerie zenztti — 3 minutes de lecture

Jacob Jacob de Valérie Zenatti constitue un de nos coups de coeur du Festival 2019. L’adaptation et la mise en scène brillante de Dyssia Loubatière nous ont arraché des larmes tant la beauté de ce récit nous a touché et éprouvé. A partir d’une photographie retrouvée dans les souvenirs de sa grand-mère, Valérie Zenatti a décidé de reconstituer la vie de ce parent décédé sur le front alsacien. Couchant sur le papier une vie ré-inventée, l’auteure recrée tout le chemin parcouru par ce grand-oncle mort à 19 ans.


Jacob Melki, fraichement mobilisé est envoyé de Constantine dans une caserne à Touggourt, au sud d’Alger. Jugé  « indigène » et indigne de la France par Pétain, il ne peut poursuivre ses études. Mais Ironie de l’histoire, il est déclaré suffisamment français pour aller se battre pour la France. Embrassant sa mère Rachel, son père Haïm et ses trois frères, il rejoint son régiment accompagné de ses 3 amis inséparables. La photo en sera témoin. Ils resteront ensemble jusqu’à la fin. Vie fantasmée ou imaginée, l’auteure nous livre une des pages les plus vibrantes sur la guerre et l’amour d’une mère pour son fils. N’ayant pas de nouvelles de son fils, Rachel se décide de partir pour Touggourt. Selon elle, une période d’armée ne dure pas si longtemps. Pour preuve, ses fils en sont revenus rapidement. Pleine d’espoir, elle va traquer la vérité jusqu’à découvrir avec horreur que son fils est désormais engagé dans les Forces Libres Françaises chargées de libérer la Provence. Tour à tour, Christiane Cohendy et Florian Choquart deviennent leur propre narrateur. L’histoire défile alors sous nos yeux.

La frousse au ventre, il s’accroche au seul souvenir charnel qu’il a vécu, Louise, afin de trouver en lui-même la force de ne pas sombrer. Mais le destin ne lui fera pas de cadeau. Cette destinée tragique secoue toute une famille unie dans le malheur, le spectateur demeure confondu tant par la force prégnante du récit que par l’interprétation exceptionnelle de Christiane Cohendy et de Florian Choquart.

Il ne reste que cette photographie, quatre jeunes hommes posant fièrement devant une réplique du Normandie, à Alger…

Laurent Schteiner
Jacob Jacob de Valerie ZENATTI
Mise en scène de Dyssia LOUBATIERE
avec la collaboration de Didier BEZACE

avec Christiane COHENDY, Florian CHOQUART et Jeanne DISSON
avec la voix de Martin VERHOEVEN

  • Ass. mes : Clémence BOUE
  • Scénographie : Simon VALLERY
  • Lumières : Léo THEVENON
  • Son : Pierre BODEUX
  • Costumes : Cidalia Da COSTA
  • Maquillages : Cécile KRETSCHMAR
  • Régie générale : Thierry CAPERAN
  • Accessoiriste : Véra GRANGER
  • Administratrice : Karinne MERAUD
  • © photos Nathalie HERVIEUX

Le Petit Louvre
3 rue Félix Gras
Avignon
10h45

Laurent Schteiner