Articles

Festival Off Avignon : "Sang négrier" à 15h15 u théâtre du Verbe Fou

Par Laurent Schteiner, le 14 juillet 2019 — Khadija el madh, Laurent Gaudé, Sang negrier, Theatre du verbe fou — 2 minutes de lecture

Sang negrier qui revient pour sa 2e saison à Avignon connaît toujours autant de succès. Ce texte puissant de Laurent Gaudé mis en scène par Khadija EL Mahdi est devenu un spectacle incontournable.

C’est face à l’île de Gorée au large du Senegal que débute cette histoire avec la mort du capitaine de vaisseau Bressac faisant commerce « du bois d ébène ». Son second  et narrateur de ce récit décide alors de repartir pour Saint Malo livrer la dépouille du capitaine Bressac à sa veuve. Arrivés au port de Saint Malo, des cris retentissent pour signaler la fuite de cinq noirs. Aussitôt, une battue s’organise où prend part la populace malouine. La traque est lancée et des appels aux meurtres sont proférés. Quatre hommes noirs sont retrouvés et exécutés dans une vindicte sanguinaire. Mais il en reste un qui demeure introuvable. Le narrateur part avec ses hommes bien décidé à le retrouver. Le masque de bois arboré par le narrateur souligne avec force toute la lâcheté des méfaits de la populace excitée par l’odeur du sang. Mais une étrange malédiction s’abat sur tous ceux ont participé à cette chasse à l’homme insensée….

Devant une scénographie représentant le squelette d’un navire, Bruno Bernardin nous tient en haleine narrant cette histoire où la superstition, les croyances obscures et le poids de la culpabilité marquent ce récit. Auto-suggestion ou puissance vaudou ? Laurent Gaudé laisse la question en suspens. Bruno Bernardin fait montre d’une performance étonnante servie par un texte puissant qui nous rappelle que la bête immonde est toujours prête à resurgir !

Laurent Schteiner
Sang negrier de Laurent GAUDE
Mise en scène de Khadija EL MAHDI
avec Bruno BERNARDIN

  • Créateur de masques : Etienne CAMPION
  • Scénographie : Stephano Perocco DI MEDUNA
  • Costumes : Joëlle  LOUCIF
  • Lumières : Célia IDIR et Michael BARANOFF
  • Copyright photo Nicolas Crosnier

Théâtre du Verbe Fou
95 Rue des infirmières
Avignon
15h15

Laurent Schteiner