Articles

Festival Off d'Avignon : "Amédée" à 13H45 au Théâtre l'Entrepôt

Par Audrey Jean, le 3 juillet 2015 — amédée, Avignon 2015, Côme de bellescize, Théâtre l'Entrepôt — 3 minutes de lecture

Traitant le sujet dérangeant de l’euthanasie au travers de l’histoire d’un jeune tétraplégique, ce spectacle écrit et mis en scène par Côme de Bellescize met en perspective les différentes interrogations sur la souffrance et le désir de mourir sans toutefois prétendre résoudre ce débat si complexe. A l’aide d’un dispositif scénique d’une efficacité remarquable, les brillants comédiens du Théâtre du Fracas maintiennent le spectateur dans une intensité émotionnelle hors du commun, bouleversant !
Eléonore Jonquez, benjamin Wangermée

Amédée est jeune, des envies plein la tête, des contradictions dans le cœur. Il a vingt ans, il aime les filles, les jeux vidéos, il sera peut-être un jour pompier ou alors pilote de formule 1. Un camion arrivé trop vite, percuté trop fort, et tous ses rêves s’arrêtent brutalement.
Saluons tout d’abord la finesse d’écriture de ce texte tout en sensibilité. Côme de Bellescize réussit l’exploit de ne jamais tomber dans le pathos ou la démagogie tout en mettant en lumière les diverses problématiques liées à ce thème délicat. Pourtant l’émotion est bien là, palpable de bout en bout, soutenue par la poésie et l’humour extrêmement présents malgré la force de ce sujet. La mise en scène est à la hauteur de ce texte d’une justesse incroyable. Ciselée, précise, elle orchestre savamment les instants de vie des personnages, l’évolution de la situation d’Amédée ainsi que les sentiments qu’il rencontre.
Cette dramaturgie éclatée est parfaitement mise en exergue par la scénographie de Sigolène de Chassy. Sur le plateau ouvert un cube opaque sera le terrain des questionnements intérieurs d’Amédée, le lieu de tous les combats qu’il mènera aux côtés de Clov son alter égo imaginaire. Des écrans font également office de relais de la communication, de fenêtre sur l’âme d’Amédée.
Si « Amédée » a déjà connu un beau succès, Côme de Bellescize a notamment été nommé pour le Beaumarchais meilleur auteur 2012, ce spectacle est d’emblée une de nos recommandations pour cette édition du festival. Cette immersion au cœur même d’un sujet sociétal qui n’a toujours aucune issue de nos jours bouleversera à coup sûr bon nombre de spectateurs qui n’avaient pas encore eu l’occasion de le voir.

Audrey Jean

« Amédée » texte et mise en scène de Côme de Bellescize

avec : Eric Challier, Teddy Melis, Chantal Trichet,  Eléonore Joncquez, Vincent Joncquez, Benjamin Wangermée
Crédits photos : Antonia Bozzi

Théâtre l’Entrepôt à 13H45

Audrey Jean