Articles

Festival Off d'Avignon : "Un obus dans le cœur" à 12H15 au Théâtre du Balcon

Par Audrey Jean, le 19 juillet 2015 — Avignon Off, Grégori Baquet, Moliere 2014, Théâtre du Balcon, Un obus dans le cœur, Wajdi Mouawad — 3 minutes de lecture

Parmi toutes les créations présentes sur le Off, les festivaliers ont la très grande chance cette année de pouvoir assister à la reprise du monologue « Un obus dans le cœur » au Théâtre du Balcon . Ce spectacle méticuleux qui a valu à Grégori Baquet un Molière en 2014 pour son interprétation magistrale fait résonner avec force la langue emblématique de Wajdi Mouawad. Un prestation à voir et revoir sans hésiter, un véritable coup au cœur qui laisse le spectateur comme l’acteur, à bout de souffle !

Un-obus-dans-le-coeur

« Un jour, ma mère s’est mise à avoir un visage autre. C’est peut-être ça le début de mon histoire. »

Réveillé dans la nuit par un coup de téléphone de son frère, Wahab se rend au chevet de sa mère mourante. En chemin il se prépare à faire face à la mort et se rappelle progressivement l’avoir déjà rencontré. Il met alors des mots sur ses peurs, dévoilant peu à peu les fantômes de son passé. Frère jumeau de la guerre, les images le rattrapent.

Profondément théâtral ce monologue est en réalité tiré d’un roman de Wajdi Mouawad « Visage retrouvé », texte où l’on suit Wahab face à la dislocation de ce qu’il croit être la réalité, l’effondrement d’un monde, le sien. La langue de Mouawad est reconnaissable entre mille, tendue, saccadée, elle se déverse en rafales dans un flot violent et poétique convoquant avec force images et sensations bouleversantes. On retrouve dans ce texte les thèmes récurrents de l’œuvre de l’auteur libano-canadien, la rage, la guerre, les liens du sang, la transmission de la mémoire. Catherine Cohen met en scène Grégori Baquet avec une efficacité redoutable. Ancrant le spectacle dans une scénographie sublime elle laisse à l’acteur et aux mots de Mouawad toute la place nécéssaire pour mieux nous exploser au visage. Le comédien traverse ce chemin initiatique avec une précision époustouflante, sur un fil, il impressionne par la diversité de sa palette de jeu ainsi que par la technicité que réclame une telle partition. Il accompagne ainsi avec beaucoup de nuances et parfois même d’humour la mue de Wahab, son passage douloureux de l’enfance à l’état d’homme, son ultime combat contre ses peurs enfouies. Au terme d’un face à face déterminant avec celle qu’il surnomme la femme aux membres de bois, il naît enfin, fruit de la confrontation entre passé et présent. Exit la peur enfantine déraisonnée, il est temps de faire face au deuil en adulte.Reste le poids de cet obus dans le cœur, sensation persistante, marque indélébile à l’image de ce spectacle qui laisse incontestablement son empreinte.

Audrey Jean

« Un obus dans le cœur » de Wajdi Mouawad
Mise en scène de Catherine Cohen
Scénographie & vidéo : Huma Rosentalski

Avec Grégori Baquet

Théâtre du Balcon à 12H15

Audrey Jean