Articles

Festival "Teatro a Corte" de Turin du 16 juillet au 2 août 2015

Par Laurent Schteiner, le 12 juin 2015 — beppe navello, festival teatro a corte, teatro a corte, Torino, Turin — 4 minutes de lecture

La nouvelle édition du Festival Teatro a Corte va démarrer le 16 juillet  jusqu’au 2 août prochain. Cette année, la programmation du Festival a décidé de faire la part belle à la vitrine allemande. Au programme, 12 journées de Festival avec 28 compagnies internationales provenant de Belgique, France, Israël, Angleterre, Italie et Espagne. Ces spectacles seront joués dans 6 demeures de la famille de Savoie du Piémont (le château d’Agliè, le Château de Rivoli, La Reggia di Venaria Reale, château de Racconogi, dont deux nouveaux châteaux (Stupinigi et Fontanafredda) et dans la ville de Turin. Avec une diversité des disciplines artistiques exprimées : Cirque, danse, théâtre visuel, marionnettes, documentaire, Arts de la rue, Installation-parcours, clown, Théâtre, exposition.

Teatro a Corte 15 proposera trois semaines de programmation du jeudi au dimanche, à Turin et dans les châteaux royaux du Piémont.

Deux nouveaux sites seront visités par le festival, le châteaux de chasse de Stupinigi et la villa de Fontanafredda; ainsi ils enrichissent la couronne merveilleuse de palais, de jardins et de lieu d’art, classés par l’Unesco « Patrimoine de l’humanité » et seront les plateaux des spectacles invités au festival.
Teatro a Corte

Cette année la traditionnelle vitrine réservée au spectacle vivant d’un pays européen sera dédiée à l’Allemagne, en collaboration avec la Ville de Turin organisant un programme d’événements culturels sous le titre « Torino incontra Berlino » et le Goethe Institut célébrant sa soixantième année de présence à Turin.
Après la France, la Belgique, la Russie, le Royaume Uni, les Pays Bas, la Scandinavie, protagonistes des dernières éditions du festival, l’invité d’honneur 2015 sera donc le spectacle vivant allemand avec six compagnies importantes, choisies pour leur création contemporaine : danse verticale, performance interactive, nouveau cirque, danse et théâtre d’objets.

L’autre fil rouge de la programmation 2015 accordera une attention particulière autour de la problématique de la nutrition , comme nous rappelle le thème de l’Exposition universelle à Milan « Nutrire il pianeta »:  deux spectacles-installations de jeunes artistes italiens seront á la Venaria Reale et à l’Académie des Beaux Arts de Turin; la clôture du festival sera le 2 août au domaine de Fontanafredda dans les collines du Sud Piémont, ancienne villa de la légendaire maitresse du roi de Sardaigne (XIXème siècle) devenue un lieu viticole et de cuisine d’excellence .

Origami cre dit photo Philippe Laurent

Trois écrivains, un Italien, un Français et un Allemand présenteront un texte inspiré de la cuisine d’antan, dans leur langue respective, la mise en scène investira le lieu en collaboration avec le chef étoilé du restaurant « Guido », une création in situ qui se terminera en dîner spectacle.

Un dîner aux châteaux sera également proposé aux spectateurs et aux journalistes chaque weekend :
– le 17 juillet à Turin dans les cuisines du Palais Royal, après le spectacle Leo au théâtre Astra et avant la performance acrobatique de la compagnie Grotest Maru sur la façade de Palazzo Chiablese;
– et le 26 juillet au château d’Aglié, parcours à travers la création chorégraphique italienne d’Arké et de Ambra Senatore, se terminera avec le dîner dans la Serra Verde.

Torino - Palazzo Reale

La création contemporaine, le métissage des formes, l’utilisation de nouvelles technologies seront, les mots d’ordre des spectacles présentés au château de Rivoli, musée d’art contemporain abritant la collection d’arte povera une des plus importante du monde; les parcours interactifs dans les jardins de Racconigi et les spectacles de danse et de nouveau cirque à Turin et à Stupinigi proposeront des rendez-vous inoubliables; enfin, le plateau de l’Astra assurera des occasions incontournables d’émotion et d’art dans la meilleure tradition de Teatro a Corte.

Beppe Navello, directeur du Festival

© Photo Philippe Laurent
 

Laurent Schteiner