Articles

Festival "Teatro a Corte" de Turin : Le parcours à thème

Par Laurent Schteiner, le 20 juillet 2015 — festival teatro a corte — 3 minutes de lecture

Cette année, certains spectacles du Festival se sont démarqués des autres en inscrivant leurs performances sous le signe de l’exposition de Milan dédiée à l’alimentation. Une recherche identitaire faite à travers nos modes d’alimentation a séduit bon nombre de créateurs, notamment les étudiants de la prestigieuse Ecole des Beaux Arts de Turin (l’Accademia Albertina) ainsi que le duo Alice Delorenzi et Francesco Fassone. Deux spectacles qui donnent à penser.

CON-VIVIUM
L’Académie Albertina des Beaux-Arts, créé en 1747 et conçu sur le même modèle que celui de la France, ne devait accueillir originellement qu’une centaine d’étudiants. Il en compte désormais 1.800. La renommée de ce haut lieu de la création a fait le reste.
A cette occasion, ces étudiants nous ont présenté un spectacle où le déterminisme alimentaire signe l’identité de l’individu. « Nous sommes ce que nous mangeons« . Un buffet où de nombreux plats factices se sont donnés rendez-vous. L’escamotage est parfait, les assiettes se chargeant de révéler à chaque pression tactile un petit film qui rappelle l’origine des produits finis que nous consommons.
20150716_184149_resized

Mais à y regarder de plus près, nous constatons que les plats factces sont faits à base d’insectes préfigurant un mode futur d’alimentation. Le cadre ainsi posés, nos étudiants ingurgitent avec gloutonnerie ces aliments à s’en faire vomir. Ces scènes créant un malaise du au décalage et à la fracture que l’on peut imaginer entre pays riches et pays pauvres. Le fracas de la vaisselle s’échappant des mains d’une « gloutonne » signe les limites que l’humanité semble avoir atteinte en la matière.

Extrait de la conférence de presse d’une comédienne de l’Académie Albertina et de Beppe Navello, Directeur du Festival et d’une comédienne de ce spectacle :

Extrait de la conférence de presse

IL FALSO CONVITTO
Cette fois, Alice Delorenzi et Francesco nous entraine à bord d’un petit train au coeur des jardins de la Veneria reale. Ce voyage a priori anodin questionne l’état de l’art de notre alimentation que nous croyons connaître. Dans un parcours à étapes, il nous est montré les modifications subies par les aliments avnt d’être consommés.20150718_111705_resized

Ces étapes ludiques connaissent leur point d’orgue avec un ensemble choral irrésistible composé de fruits. Entonnant une chanson sur ce thème, les fruits se dévoilent avec en leur sein une chair bien différent de celles que nous connaissons. A ce titre, la conclusion est sans appel et les réflexions multiples !

Extrait de la conférence de presse traduit par Beppe Navello, Directeur du Festival :

Extrait de la conférence de presse

Laurent Schteiner