Articles

Isabelle Carré est Audrey Hepburn au Théâtre de l'Oeuvre !

Par Laurent Schteiner, le 12 novembre 2016 — isabelle carré, jérome kircher, le sourire d'audrey hepburn, Théâtre de l'Oeuvre — 3 minutes de lecture

Isabelle Carré est de retour sur les planches au Théâtre de l’Oeuvre pour notre plus grand plaisir pour 50 représentations exceptionnelles. Adaptée du roman de Clémence Boulouque, un instant de grâce, cette pièce retrace les rapports compliqués qu’entretenaient Audrey Hepburn avec son père Joseph. La mise en scène de Jérôme Kircher rend hommage à cette comédienne extraordinaire que fut Audrey Hepburn à travers une tranche de vie parfois méconnue du grand public. L’interprétation émouvante d’Isabelle Carré nous présente cette légende sous un jour nouveau, fragile, tourmentée et blessée.

De ses rapports difficiles et compliqués avec Joseph, un père acquis à la collaboration pendant la guerre, Audrey Hepburn en garde une profonde blessure secrète qui la rongera toute sa vie. L’opprobre jetée sur son nom, sa survie miraculeuse ou encore sa vocation contrariée de danseuse ont contribué à malmener cette comédienne que tout destinait au succès.

(photo by Pascal Victor/ArtComArt)
(photo by Pascal Victor/ArtComArt)

Mais en creusant cette fêlure, on perçoit son incompréhension de ce père qui a pu mettre en danger sa propre famille au nom d’une idéologie. Ce père fantomatique, dont l’absence lui manquera profondément toute sa vie et dont l’absence de réponses à ses propres questions ajoutera à sa frustration.

Isabelle Carré nous offre une très belle performance dont son élégance, sa grâce et sa fragilité naturelles se fondent dans ce personnage fait pour elle. Prenant à témoin les acteurs de la vie d’Audrey Hepburn ou tantôt le public, elle dévoile l’étendue de ses meurtrissures. Les spectateurs prennent la mesure du désarroi de cette immense comédienne.

Les lumières de Franck Thévenon sont magnifiques et apportent une plus-value notable à l’ensemble du spectacle. Notons la belle esthétique de certaines scènes où la lumière ruisselle et illumine Isabelle Carré. Un très beau spectacle à découvrir d’urgence !

Laurent Schteiner
 
Le sourire d’Audrey Hepburn d’après l’ouvrage de Clémence Boulouque « Un instant de grâce » 
Adaptation de Clémence BOULOUQUE
Mise en scène de Jérôme KIRCHER
Avec Isabelle CARRE

  • Lumières : Franck THEVENON
  • Décor et costumes : Thibaut WELCHLIN et Edouard LAUG
  • © Pascal Victor

Théâtre de l’ Oeuvre
55 rue de Clichy
75009 Paris
Réservations : 01 44 53 88 88
Du mercredi au samedi à 19h, le dimanche à 18h
Juqu’au 8 janvier 2017 

 

Laurent Schteiner