Articles

Italienne scène

Par Audrey Jean, le 24 septembre 2012 — Ciné 13 théâtre — 3 minutes de lecture

Récompensé du prix du public Théâtre 13 en 2011 et après avoir séduit les festivaliers en Avignon, « Italienne scène » prend ses quartiers au Ciné 13 jusqu’au 3 Novembre. La compagnie du théâtre de l’épopée s’approprie ce texte de Jean-François Sivadier sous la houlette de Victorien Robert qui signe ici sa première mise en scène. Un spectacle intéressant qui dissèque avec humour les mécanismes de la création en remettant en question le rôle du spectateur.

 

Antoine Markowsky est un metteur en scène passionné dont l’unique but est d’arriver au bout de son travail sur une adaptation de la Traviata de Verdi. Malheureusement pour lui, son parcours au sein de ce projet est semé d’embûches. Tout d’abord son interprète principale n’est pas là, et les comédiens présents ne l’aident absolument pas dans sa mission. Le chef d’orchestre est un tyran, le ténor est totalement égocentrique, son assistante est complètement débordée et il doit répondre sans cesse aux questions stupides d’une jeune débutante. Le plateau se transforme alors au fur et à mesure des répétitions en un joyeux fouillis et Antoine désespère de plus en plus de voir sa Traviata achevée. 

 

Jean-François Sivadier rajoute une dimension supplémentaire à ce qui semble être au départ un simple comédie de situation en attribuant au public le rôle du chœur au sein de la Traviata d’Antoine. En effet le spectateur est interpellé, dirigé et même querellé tout au long de la pièce par le metteur en scène et les comédiens . C’est évidemment là l’originalité de ce texte, l’auteur posant par la même la question de la responsabilité du public. Il nous bouscule et nous met à contribution mais cette interactivité peut aussi s’avérer dangereuse pour l’équipe lorsque le public n’est pas au rendez-vous. Un parti pris risqué donc qui n’ajoute que plus de mérite au travail de la compagnie, les comédiens devant adapter leur jeu en fonction de la réponse de la salle. 

Bien que le thème de la pièce soit passionnant, nous devons pour autant émettre quelques réserves sur la forme. Victorien Robert nous propose ici une mise en scène généreuse, pleine d’idées mais il nous assène parfois un peu trop d’informations. Les intermèdes sont originaux et l’on souhaiterait qu’ils prennent d’avantage le pas sur les tirades un peu bavardes par moment d’Antoine Markowsky. Ajouté à cela quelques redondances d’effets, les confortables fauteuils du Ciné 13 et le spectateur peut parfois trouver le temps un peu long. Heureusement les acteurs mettent tellement d’énergie à la tache qu’il est impossible de complètement décrocher. On distinguera d’ailleurs particulièrement Mathieu Alexandre et Elise Noiraud pour leurs performances. Un bon potentiel pour cette joyeuse équipe en définitive, gageons que la pièce trouvera rapidement son rythme et séduira de nombreux spectateurs !

Audrey Jean

 

« Italienne scène » de Jean-François Sivadier
Mise en scène de Victorien Robert
 

Avec Matthieu Alexandre, Benjamin Brenière, Katia Ghanty, Elise Noiraud, Thomas Nucci et Maud Ribleur

Du mercredi au Samedi à 21H30
Le dimanche à 17H30

Ciné 13 Théâtre

1 avenue Junot
75018 Paris

http://www.cine13-theatre.com

Audrey Jean