Théâtre

Je me sers des animaux pour instruire les hommes

Par Laurent Schteiner, le 19 octobre 2011 — 3 minutes de lecture

La Compagnie Aigle de Sable met à l’honneur les fables de La Fontaine au Théâtre Douze à travers une farce originale aux accents de la Commedia dell’arte. Ce spectacle,  aux inflexions musicales, brosse le portrait de Jean et de sa servante. Devant se rendre à une réception composée d’une assemblée prestigieuse, Jean, esprit fin et subtil,  recherche la meilleure façon de briller en cette société.

Cette pièce au format original, met en scène Jean,  qui revêtu des habits de la Commedia dell’arte, nous dispense avec Francine quelques unes des fables les plus célèbres qu’il a créées. Un dialogue se noue entre les deux protagonistes autour de cette réception à laquelle est convié Jean. A cette réception, il doit faire état de subtilité et d’agilité d’esprit. Quoi de plus naturel que de proposer ses fables. Après tout son hôte, Madame de La Fablière y sera très certainement sensible. Mais lesquelles choisir ?

Dans ce face à face, où les idées défient le bon sens, Francine tente d’enfermer son maitre dans ses propres contradictions. Ces échanges plein de caractère sont propices à une illustration choisie. Les fables sont accompagnées mélodieusement au son d’une harpe. Son interprète intervient avec à-propos dans la mise en scène, en ajoutant à ses talents de musicienne, ceux de chanteuse lyrique et de comédienne.

La scénographie est épurée et un coffre central permet aux deux personnages principaux de jouer avec dans le plus pur style de la commedia dell’arte. Le jeu des comédiens est juste et varié. La mise en scène aurait gagné en efficacité si le rythme avait été davantage soutenu tout au long de la pièce. Mais, ne boudons notre plaisir et saisissons toute l’originalité de cette pièce qui s’adresse aussi bien aux grands qu’aux petits.

Laurent Schteiner

Je me sers des animaux pour instruire les hommes de Milena Vlach

d’après les Fables de La Fontaine

Mise en scène de Milena Vlach

Avec Alexandre Palma Salas (Jean), Milena Vlach (Francine) et les musiciennes (Marjolaine Cambon à la viole de gambe ou Audrey Saad à la harpe ou Cynthia Combeaux au clavecin)

Crédits photos : Claude Aubé

Théâtre Douze

6 ave Maurice Ravel

75012 Paris

Réservations : 01.44.75.60.31
theatredouze@laligue.org
du 10 novembre au 11 décembre 2011
les jeudis, vendredis et samedis à 20h30, le dimanche à 15h30

Laurent Schteiner