Articles

La Demande en mariage & L'Ours

Par Laurent Schteiner, le 26 octobre 2012 — Théâtre de l'Essaion — 3 minutes de lecture

C’est avec bonheur que ces deux comédies de Tchekhov sont actuellement à l’honneur au Théâtre de l’Essaïon. S’il est rare de trouver le bon calibrage entre la mise en scène, l’interprétation des comédiens et le sens, la mise en scène de Sophie Parel ne laisse pas d’espace à une seule hésitation possible en la matière. Dans ces pièces courtes qui nous sont proposées, le public est gâté tant la qualité de ces deux petit bijoux est atteinte. Le temps de ce  spectacle passe à une allure folle et le plaisir est constant d’un bout à l’autre de la pièce.

 

La mise en scène de Sophie Parel est à la fois efficace et subtile. Force est de constater qu’on se laisse totalement captiver par cette farce de demande en mariage. Tout s’emboite et s’enchaine à merveille. La direction d’acteur est aboutie car la progression des psychologies des personnages évolue au fil de la pièce. Le rythme et la fluidité concourent au bon déroulement de l’action. Les personnages bien marqués par Tchekhov, sont précis et drôles. Stepan Stepanovitch, le père de Nathalia Stepanovna reçoit la visite de son voisin Ivan Vassilievitch Lomov. Ce dernier, propriétaire terrien, a l’intention de demander la main de sa fille Nathalia. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Les trois personnages jouent cette farce dans un esprit burlesque qui ravit le public.

 

La musique, élément déterminant de cette mise en scène, assure une transition très fluide avec L’ours qui suit cette première pièce. Dans ce nouveau vaudeville nous retrouvons Laurent Richard, Jérémy Bardeau et Karine Pinoteau dans des personnages complètement différents. Ce qui nous permet de constater l’étendue de leur talent.

 

Ces deux pièces courtes sont un prétexte pour Tchekhov de nous surprendre là où on ne l’attendait pas. L’effet comique chez Tchekhov constitue le sous-jacent attendu des travers, des mesquineries et la cupidité des hommes ainsi que leur incapacité à communiquer.

 

« Il y a là, au-delà de cette drôlerie, une confrontation des individus face à leur abîme. » (Sophie Parel).

 

De fait, la modernité chez Tchekhov ne fait aucun doute. Ces deux petites pièces s’inscrivent dans les spectacles à découvrir ou à redécouvrir cet automne. Courez-y !

 

Laurent Schteiner

 

La demande en mariage & l’Ours d’Anton Tchekhov

Mise en scène de Sophie Parel

 

Avec (en alternance) : Jérémy Bardeau, Laurent Richard, Karine Pinoteau, Aliocha Itovich et Sophie Parel

Lumières : Antonio de Carvalho

Décors : Jacques Tolosa

Régie : Antoine Chérix

Musique Virgile Desfosses

Costumes : Catherine Lainard

 

Théâtre de l’Essaïon

6 rue Pierre-au-Lard

75004 Paris

www.essaion-theatre.com

Réservations : 01 42 78 46 42

Les lundis et mardis jusqu’au 15 janvier 2013

 
 
 
 
 
 

Laurent Schteiner