Articles

L'Arche : Le Hibou, le vent et nous / Aucun homme n'est une île

Par Audrey Jean, le 2 août 2013 — arche éditeur, fabrice Melquiot, Théâtre Am Stram Gram — 3 minutes de lecture

Fabrice Melquiot signe un nouvel ouvrage pour la collection Jeunesse de l’Arche éditeur composé de deux courtes pièces « Le hibou, le vent et nous » et « Aucun homme n’est une île ». Deux pièces aux formes différentes mais qui explorent toutes les deux le rapport de l’enfance à l’imaginaire. 

Le Hibou, le vent et nous

Dans cette pièce Fabrice Melquiot immerge son lecteur au sein d’un trio familial complexe.Sébastien et Gérald sont frères mais ne partagent rien à l’exception de la maison de leurs parents décédés. Même leurs souvenirs d’enfance sont différents. Alors qu’il est petit garçon Sébastien, persuadé d’être le fils de hiboux, fugue dans la forêt voisine et y rencontre Lola fugueuse elle aussi qui deviendra très vite son âme sœur. Cette forêt se transforme en un lieu magique, hors du temps, dans lequel ils sont restés à l’âge de leurs tendres souvenirs. Gérald enfant et adulte à la fois joue le rôle de passeur entre les époques et cherche désespérément à recréer un lien avec son frère qu’il ne comprend pas. Tous trois partiront à la recherche de leurs origines afin de pouvoir enfin appréhender sereinement leurs vies d’adultes. Magistral !

« Sébastien enfant : Dans l’hémisphère Sud , le vent il tourne comment ? 
Lola enfant : Sur sa gauche.
Sébastien enfant : Pourquoi tu veux voir le vent ?
Lola enfant : Les choses qui échappent sont les seules qui sont vraies.
Sébastien enfant : Comme mon vrai père et ma vraie mère. »

images

Aucun homme n’est une île

Ce texte explore un peu plus les différents paliers d’une réalité virtuelle. Deux êtres se font face dans un dialogue surréel : Oscar, être-machine hologramme vivant dans un écran et Jacques un personnage de théâtre.  Réalité ou fiction ? Le débat fait rage entre les deux protagonistes, ils remettent en question une multitude de sujets existentiels jusqu’à l’arrivée de Mlle Electricité qui complique quelqque peu une situation déjà étrange. Lequel des deux est le plus humain, Le plus réel ? 

« Un jour il faudra dire aux hommes que les machines rêvent d’eux et que c’est grâce à nous qu’ils existent. Il faudra qu’ils arrêtent de se prendre pour la réalité. »

Audrey Jean 

« Le Hibou, le vent et nous / Aucun homme n’est une île » de Fabrice Melquiot 

ISBN 978 2 85181 807 2
13 €

L’Arche éditeur 

86 Rue Bonaparte
75006 Paris 

www.arche-editeur.com

Audrey Jean