Articles

Le Dernier Feu

Par Audrey Jean, le 23 janvier 2012 — 2 minutes de lecture

Les éditions de l’Arche nous présentent la dernière pièce de Dea Loher « Le Dernier Feu ». Cet auteur contemporain allemand qui a déjà séduit le public avec « Tatouage », nous offre ici un texte impitoyable traitant de la misère, de la douleur et de la mort sans jamais tomber dans le pathos.

La pièce commence par un acte d’une violence indicible puisqu’il s’agit de la mort d’un enfant. Edna la policière poursuit Olaf en voiture le prenant pour un dangereux terrorriste. Edgar joue au ballon seul dans rue déserte et se fait écraser sous les yeux impuissants de Rabe l’étranger. La douleur de ses parents, les Schraube, est accentuée par les pertes de mémoire de la grand-mère qui demande régulièrement où est passé l’enfant.


 » Ludwig : Le piano se tait. L’air est étouffant .
Madame Schraube : Où est donc Edgar. Il n’est pas venu me voir aujourd’hui.
Susanne : Edgar est mort, Rosmarie.  » 


Dans quelle mesure sommes-nous complices de ce qui se passe ? Qu’est-ce qui détermine nos actes ? Comment apprivoiser le poids de notre culpabilité ?

Ce sont autant de questions que traite Dea Loher dans ce texte. Elle dépeint progressivement l’ensemble du canevas qui conduit à ce drame. Le lecteur découvre peu à peu le ressenti et la part de responsabilité de chaque personnage. L’utilisation d’un choeur permet une distanciation intéressante tout en contribuant à cette atmosphère étouffante. La parole s’accélère et la langue devient tour à tour dure et poétique.En effet, au sein de ce choeur les voix se chevauchent dans un désordre assourdissant, plongeant le lecteur dans cette abyme que doit représenter la perte d’un enfant.


 » C’est simplement qu’elle continue la vie. Elle ne s’arrête jamais et ne s’arrêtera jamais, quoiqu’il nous arrive. Ce n’est pas une douleur de plus, ce n’est pas une consolation. Elle n’a pas de fin. Cela je l’ai enfin compris. Elle n’a pas de fin. Tout est ouvert. Toujours. Voilà pourquoi, aujourd’hui, j’ai peur comme jamais je n’ai eu peur de ma vie. « 

Audrey Jean

 

« Le Dernier Feu  » de Dea Loher

 12€

ISBN 978 2 85181 757 0

L’Arche éditeur

86 rue Bonaparte

75006 Paris

www.arche-editeur.com

Audrey Jean