Articles

"Le jeu de l'amour et du hasard" au Lucernaire !

Par Laurent Schteiner, le 25 octobre 2016 — le jeu de l'amour et du hasard, Lucernaire, Marivaux — 2 minutes de lecture

Le lucernaire programme actuellement une reprise du jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, une pièce qui avait déjà remporté un vif succès dans ce lieu. Se détournant d’un certain classicisme, la mise en scène réussie Salomé Villiers offre un spectacle rythmé en introduisant un regard moderne qui ouvre la voie à des sujets toujours actuels.

Orgon désire marier sa fille Silvia à Dorante, un très beau parti, fils de son ami de toujours. Silvia qui a peur de d’être mal mariée, souhaite avant tout tester le jeune homme. Elle expose son projet à Orgon et à Lisette, la soubrette de la maison, qui consiste à intervertir son rôle avec celui de Lisette. Silvia devenant Lisette et Lisette devenant Silvia.

Cependant Orgon reçoit une lettre l’avisant que Dorante crée une mise en scène similaire à celle de Silvia avec son valet Arlequin. Orgon et son fils Mario, mis dans la confidence, s’amusent à observer les désirs des deux amoureux déguisés en valets et les obstacles qu’ils rencontrent. Silvia rêve d’être aimée pour ce qu’elle représente et met à l’épreuve le faux valet, « Dorante ».

jeu-de-lamour-et-du-hasard

A travers cette farce, Marivaux joue avec les enjeux moraux et les convenances sociales de l’époque. Mais son impertinence a une fin et les contingences morales de l’époque sont sauves. Cette pièce au rythme endiablé est ponctuée de morceaux choisis du répertoire pop-rock renforçant la modernité de cette œuvre. Saluons la performance de Salomé Villiers pour sa mise en scène moderne très réussie et pour son interprétation de Silvia ainsi que Pierre Hélie et Philippe Perrussel. Un spectacle très agréable à découvrir !

Laurent Schteiner
 
le jeu de l’amour et du hasard de MARIVAUX
Mise en scène de Salomé VILLIERS
Avec Salomé VILLIERS, Raphaëlle LEMANN, Philippe PERRUSSEL, Pierre Hélie (en alternance avec Bertrand MOUNIER), François NAMBOT, et Etienne LAUNAY
Vidéo : Léo PARMENTIER
© Helena Soubeyrand – La boite aux lettres

Laurent Schteiner