Articles

Le Malade imaginaire

Par Audrey Jean, le 21 novembre 2012 — 3 minutes de lecture

Si vous l’avez raté la saison dernière, La Compagnie Ecla vous donne une seconde chance de voir au Théâtre du Gymnase « Le Malade imaginaire ». Cette reprise audacieuse du chef-d’œuvre de Molière met en lumière l’incroyable force comique du duo Argan-Toinette interprété avec maestria par Daniel Leduc et Valérie Français. Amateurs de classique, ne manquez pas le travail de cette compagnie !

Argan, bourgeois remarié et père de deux filles, s’imagine atteint de tous les maux. Il vit ainsi cloitré dans sa chambre s’infligeant à longueur de journées les lavements, saignées, et autres médecines qu’il réclame à ses docteurs pour mieux soigner sa maladie imaginaire.

Daniel Leduc choisit une mise en scène plutôt classique de ce texte parfaitement restitué d’ailleurs. Il n’oublie cependant pas de soigner son atmosphère notamment avec le décor représentant l’intérieur cossu de la chambre du malade. Au centre du plateau surplombé d’un gigantesque tableau d’anatomie trône le lit d’Argan. Auréolé de grands voiles blancs il évoque un radeau sur lequel notre grand malade dérive de plus en plus vers la folie. En effet au delà d’une satire de la médecine, Molière aimait écrire sur les obsessions et l’errance des hommes. Daniel Leduc rajoute une véritable dimension surréaliste à ce texte avec les personnages des Diafoirus dont le fils, semblant tout droit sorti d’Edward aux mains d’argent nous offre une scène exceptionnelle !

Ces petites touches tendent à moderniser l’ensemble et cette adaptation pourtant en costumes d’époque ne semble en rien poussiéreuse. Elle est au contraire furieusement rythmée. La fougue de Valérie François y est certainement pour beaucoup, quelle présence ! Délurée et impertinente elle mène son petit monde à la baguette. Son duo avec Daniel Leduc, parfait dans sa performance d’Argan, fournit tout au long du spectacle des échanges hilarants. Saluons également Sébastien Nivault charmant et exalté dans le rôle de Cléante, et Benjamin Bur inoubliable dans sa prestation de Thomas Diafoirus.

Ce malade imaginaire rend un très bel hommage à l’esprit de Molière, satirique et drôle à souhait. Ne le ratez pas !

Audrey Jean

« Le Malade imaginaire » de Molière

Mise en scène de Daniel Leduc

Tout public dès 8 ans

Avec : Jean-Paul Audrain, Benjamin Bur, Elodie de Bosmelet, Valérie Français, Magalie de Jonckheere, Daniel Leduc, Jean-Philippe Molé, Sébastien Nivault, Philippe Roux et Audrey Sourdive

Crédits photos : Sylvain Ageorges

Du 29 Octobre au 12 Janvier

Théâtre du Gymnase

38 Boulevard Bonne Nouvelle
75010 Paris

www.ecla-theatre.com

Audrey Jean