Articles

Le Ministre Japonais du commerce extérieur

Par Audrey Jean, le 11 novembre 2012 — 3 minutes de lecture

Stéphane Valensi met en scène au Théâtre 13 un texte totalement inédit de l’écrivain américain Murray Schisgal « Le Ministre Japonais du commerce extérieur ». Librement inspiré du « Révizor » de Gogol, cette comédie satirique traite de l’arrivisme et de la crédulité des hommes avec un humour mordant et une équipe d’acteurs brillants.

 

Dans la petite ville de Duckpond New Jersey l’effervescence est à son comble lorsque le maire Roger Eichelberry annonce à son conseil la venue imminente du Ministre Japonais du commerce extérieur. C’est à coup sûr une chance inouïe pour la ville et ses habitants, le ministre voudra certainement investir et donc acheter tout et n’importe quoi, peut-être même importer la ville entière au Japon. Poussés par cet aveuglement et leur cupidité les membres du conseil municipal vont entourer le ministre d’attentions en tous genres alors que celui-ci s’avère être un imposteur.

 

Ce texte original de Murray Schisgal s’inscrit comme un vibrant hommage à l’écriture de Gogol puisque l’histoire de son « Révizor » est ici transposée dans une Amérique ordinaire. On retrouve un ton satirique mettant en lumière une critique acerbe de la societé, un regard sans concession sur l’opportunisme et la crédulité des hommes.  Mais le texte met  également en scène les codes de la comédie de boulevard basés sur le quiproquo et le comique de situation. Au delà de son aspect de farce plusieurs lectures de la pièce sont ainsi possibles. L’écriture de Schisgal est caustique et incisive, on apprécie d’ailleurs particulièrement la qualité des dialogues hilarants par moments.

 

La scénographie renvoie également à l’univers du vaudeville avec ce décor aux multiples entrées favorisant le mouvement continu des comédiens. Stéphane Valensi accentue les caractères de ces personnages, il en grossit le trait dans une mise en scène sobre et efficace afin de faire écho à la disproportion de la situation. Le plateau épuré devient un véritable miroir déformant de nos excès. Le grotesque est présent de bout en bout incarné avec brio par Matthieu Marie dans son rôle du ministre japonais, ou encore Marc Berman exceptionnel dans le rôle du maire. On notera également la très belle trouvaille autour des personnages des frères Chichinsky, sorte de Dupond et Dupont hystérisés et surréalistes, qui contribue à élever la comédie dans une dimension plus fantasmée. 

Une création originale et férocement drôle à ne pas manquer !

 

Audrey Jean

 

« Le Ministre Japonais du commerce extérieur » de Murray Schisgal
Mise en scène et adaptation de Stéphane Valensi

Avec Marc Berman, Bartholomew Boutellis, William Edimo, Nathalie Grauwin, Daniel Kenigsberg, Nathalie Lacroix, Matthieu Marie, Ariane Pawin, Juliette Savary et Marc Schapira

Crédits photo : Arnaud Regnier-Loilier

Du 6 Novembre au 16 Décembre

Mardi, jeudi et samedi à 19H30
Mercredi et vendredi à 20H30
Dimanche à 15H30

Théâtre 13 / Jardin

103 A boulevard Auguste Blanqui
75013 Paris

www.theatre13.com

Audrey Jean