Articles

Le Roi Lear de Shakespeare adapté par Wu Hsing-kuo

Par Laurent Schteiner, le 29 septembre 2014 — le roi lear, Shakespeare, theatre du soleil, wu Hsing-kuo — 3 minutes de lecture

Le théâtre du Soleil, afin de continuer la célébration de l’anniversaire de ses cinquante premières années d’existence, a choisi d’inviter l’immense artiste qu’est Wu Hsing-kuo. Interprétant le Roi Lear en solo, Wu Hsing-kuo a incarné tour à tour une dizaine de personnages tirés de l’œuvre de Shakespeare. Ce spectacle exceptionnel qui mêle la tradition de l’opéra de Pékin à la tradition shakespearienne s’est montré à la hauteur de l’événement.

Surtitré en français, ce spectacle événement s’est décliné en 3 actes : Le Roi, Le Bouffon et L’homme.

King Lear_3 by Eoin Carey till 20161113

Au cours de l’acte I, le Roi Lear court et hurle dans la tempête. Tout son passé resurgit dans son esprit affaibli. Le chaos perturbe et dévore son esprit sénile et son corps disgracieux. L’interprétation combine ici les préceptes de jeu de l’Opéra de Pékin ainsi que les mouvements de de la danse et le rythme du théâtre moderne. Cette première partie se joue d’une manière émouvante et pathétique.

L’acte II s’ouvre sur la transformation du Roi Lear en fou. Si l’acte I, « Le Roi » est une tragédie, l’acte II, « Le Bouffon » est une comédie. L’acte I est joué dans le style pathétique des « vieux lettrés » de l’opéra de pékin, alors que l’acte II est joué dans le style cynique du « clown ». Aux envolées lyriques de l’unique personnage de l’acte I, répond la virtuosité des nombreux changements de personnages du solo de l’acte II. Dans cette seconde partie, Wu Hsing-kuo dresse le portrait de l’ensemble des rôles clés de la pièce, soit une dizaine de personnages.

Enfin l’acte III fait surgir des ténèbres le Roi Lear tel un revenant. Il revient nous dire comme nos vies s’élèvent, elles se dissipent. A la manière élégante de l’opéra de Pékin, son chant et ses gestes exposent le mouvement perpétuel de la vie et rendent compte avec force de la perte de son passé. La vie est désormais revenue à son tout premier commencement. Le théâtre ne serait finalement qu’un moyen de rechercher les qualités essentielles de l’humanité.

On l’aura compris, ce spectacle exceptionnel est à la mesure de ce grand artiste qui nous délivre là un spectacle d’une très grande qualité.

Laurent Schteiner

Le Roi Lear de Shakespeare adapté par Wu Hsing-kuo
Ecrit, dirigé et interprété par Wu Hsing-kuo

Producteur : Lin Hsiu-Wei
Costumes : Tim Yip
Lumières : Tommy Wong, Wong Choo-Yean
Décor : Chang Wang
Musique : Lee-Yi-Chin
Arrangements musicaux (voix) : Lee Men, Wu Hsing-kuo
Instruments : Li Han-Chiang
Régie plateau / son : Wu Ching-Yuan
Régie lumières : Lee Chun-Chieh
Coordinateur de production : Chu PO-Cheng, Fang Tzu-Yi
Traduction : Pascale Wei-Guinot
Surtitrage : Yen Jui-Chi

 
 
 
 

Laurent Schteiner