Articles

Le Roi Nu

Par Audrey Jean, le 24 novembre 2012 — 3 minutes de lecture

Fort de leur succès au festival Off d’Avignon cet été, Alexandre Blazy et sa troupe de déjantés prennent leurs quartiers au tout nouveau Théâtre des Béliers Parisiens avec cette adaptation extravagante du « Roi Nu » d’Evguéni Schwartz. Rappelons que ce jeune metteur en scène avait déjà connu une belle aventure avec son spectacle précédent « SHHH », nous ne manquerons donc pas de suivre de près son actualité !

 

Ce texte de Schwartz fut en son temps censuré en Russie comme ses autres pièces. Il s’agit d’une libre adaptation de trois contes d’Andersen, La princesse et le garçon porcher, La princesse au petit pois et Les habits neufs de l’empereur. Il y est question d’un garçon porcher Henri qui tombe fou amoureux d’une princesse Henriette. Evidemment le père de cette dernière ne peut décemment pas envisager de la marier avec un paysan et la promet plutôt au roi du royaume d’à coté. Malheureusement pour la princesse ce roi est tyrannique, orgueilleux et surtout très moche. Mais Henri a plus d’un tour dans son sac et prépare une belle entourloupe pour libérer sa belle. 

 

En écrivant son Roi Nu, Schwartz visait à dénoncer la montée du totalitarisme nazi. Alexandre Blazy choisit ici de s’attarder plus sur la forme farcesque que sur le fond à visée politique de la pièce. Et ça n’en est pas moins réussi ! La puissance du conte est universelle et touche aussi bien les adultes que les enfants auxquels il est en général destiné. Le spectateur est happé dans une spirale infernale où s’enchaînent les situations surréalistes. L’histoire, déjà loufoque à souhait, est dynamitée par l’équipe de comédiens survoltés et la mise en scène ingénieuse d’Alexandre Blazy.

 

La scénographie est épurée, soulignant simplement par moments certains personnages au moyen de voiles blancs suspendus et permettant ainsi d’illustrer différents niveaux de jeu. Pour les costumes c’est le même principe, ce sont juste des petites touches qui donnent le ton de la fable. Par ici une moustache en zig-zag disproportionnée, par là un tutu extravagant ou encore une cape de fourrure pour les porchers. Saluons enfin la performance des comédiens, c’est une équipe de choc qui se démène sur le plateau avec notamment la performance remarquable de Pierre-Etienne Royer dans le rôle du Roi Nu. Tous font preuve d’énergie et d’une générosité impressionnante. Malgré quelques redondances d’effets parfois on ne peut qu’être séduit par cette joyeuse troupe, ce spectacle complètement fou qui n’est pas sans rappeler l’univers des Monty Pythons !

Audrey Jean

« Le Roi Nu » d’Evguéni Schwartz
Mise en scène d’Alexandre Blazy

Avec Alexandre Blazy, Laurie Levêque, Pierre-Etienne Royer, Florian Jamey, Baptiste Caillaud
 
Les dimanches à 20H04

Théâtre des Béliers Parisiens

14 Bis Rue Saint-Isaure
75018 Paris
 
Retrouvez la bande-annonce du spectacle ici :  http://vimeo.com/fulguro/leroinubandeannonce

Audrey Jean