Articles

Les Corps étrangers

Par Audrey Jean, le 23 février 2012 — 2 minutes de lecture

L’Arche Editeur nous propose de découvrir Aiat Fayez en éditant sa première pièce «Les Corps étrangers». Cet écrivain qui a vécut dix ans en France, a annoncé en 2010 avec fracas sa décision de ne pas renouveler sa carte de séjour. Selon lui notre pays s’enfonce dans une xénophobie de plus en plus révoltante. Au travers de ce texte le lecteur peut ressentir toute son amertume à ce sujet.

« C’est quand même écœurant ces étrangers en France. Je veux dire la situation de ces étrangers en France. »

Aiat Fayez dresse ici un constat sans complaisance de la relation entre autochtones et étrangers. Il nous dépeint au fil de quatre scènes des situations complexes mais pourtant fréquentes que peuvent vivre ceux qui viennent d’ailleurs. On revit ainsi une journée surréaliste à la préfecture, le quotidien d’un couple de français bousculé par une relation adultère avec un certain Omar ou encore la bataille d’une mère africaine pour envoyer ses enfants en Europe.

« L’Adjoint : Ok. Fille 13, garçon 12. C’est là. En classe A ou B ?
La femme : Comment ?
L’Adjoint : En classe A ou B ?
La femme : A ou B ?
L’Adjoint : Oui. A ou B ?
La femme : Qu’est-ce que c’est ?
L’Adjoint : A, c’est une barque de 40 personnes max. B, c’est la même barque avec 60 personnes max. Jamais plus. Moins, peut-être. Plus, jamais. Tout est réglo avec moi. Je n’ai jamais eu aucun de problème. Pas de naufrage. Zéro mort. »

L’écriture rythmée et incisive d’Aiat Fayez nous immerge avec violence dans le quotidien accablant de l’étranger. Ce texte traite avec force un sujet aussi sensible et émouvant qu’est la détresse de l’humain. Il n’est malgré tout pas dénué d’humour, notamment dans l’absurdité de certaines scènes et nous révèle ainsi un auteur brillant et engagé.

Audrey Jean

«Les Corps étrangers» d’Aiat Fayez

15€
ISBN 978 2 85181 750 1

L’Arche Editeur

86 rue Bonaparte
75006 Paris

http://www.arche-editeur.com/

Audrey Jean