Articles

L'Hôtel des Roches Noires

Par Audrey Jean, le 30 janvier 2012 — 3 minutes de lecture

Pour débuter cette année 2012, le Vingtième Théâtre nous propose un spectacle musical original empreint de poésie et de romantisme « L’Hôtel des roches noires ». Cette pièce entraîne le spectateur dans une autre dimension irréelle et mélancolique et associe brillamment une atmosphère inquiétante à des romances intemporelles.

Des âmes errantes hantent le vieil hôtel abandonné des Roches Noires. Elles n’ont qu’un souhait: faire revivre ce lieu mythique où chacune a un souvenir émouvant. Mais voué à la destruction, l’établissement est la cible de promoteurs. Lorsque Jules pousse la porte, leur quotidien est bouleversé. Il n’est plus tout à fait vivant, pas encore mort. Il peut les voir et partager leurs souvenirs et leurs attentes. Mais Jules doit aussi guérir son âme de la perte de Louise sa femme, pour pouvoir revenir à la vie.


La grande réussite de ce spectacle est de recréer une atmosphère étrange et hors du temps. A partir de sons inquiétants, d’un plateau enfumé et des lumières diffuses, le spectateur est projeté dans un univers désuet et surréaliste. L’hôtel est hanté et de grands voiles mouvants ainsi que des bribes de l’ancien mobilier suffisent à lui conférer ce côté fantasmagorique. Le metteur en scène joue en permanence sur la dualité entre rêve et réalité semant le doute dans l’esprit du public. Cet hôtel est-il réel ? Ou est-ce une projection de l’esprit divaguant de Jules ?

L’amour tient un rôle prépondérant dans ce spectacle. Les fantômes n’aspirent qu’à entendre encore les aventures des pensionnaires. Chacun a son lot de regrets lié à un amour contrarié. La passion qui unit Jules à Louise malgré la mort donne une dimension très romantique à l’intrigue. Une musique originale jouée sur scène par le compositeur et pianiste Stéphan Corbin amène une profondeur supplémentaire à l’ensemble. Les airs sont tour à tour entraînants et nostalgiques et les voix des comédiens s’y prêtent à merveille.


Quelques chorégraphies précises parachèvent le tableau de cette comédie musicale si poétique. Les comédiens interprètent leurs personnages respectifs avec beaucoup d’énergie et de justesse, leurs costumes respectifs illustrant pour chacun une époque différente. Ils s’en imprègnent et nous proposent des imaginaires différents propres à chaque histoire. On attribuera toutefois une mention spéciale à Françoise Cadol qui nous subjugue par son charme et sa sensibilité.

Un modèle du genre pour tous les amateurs de spectacles musicaux à ne pas manquer !

Audrey Jean

« L’Hôtel des Roches Noires » de Françoise Cadol et Stefan Corbin

Mise en scène de Christophe Luthringer

Avec : Olivier Breitman, Arnaud Denissel, Christian Erickson, Ariane Pirie, Gaëlle Pinheiro, 

Françoise Cadol et Stéphan Corbin      

Crédits photos : Alexandre Ah Kye

Du 18 Janvier au 4 Mars
Du Mercredi au Samedi à 19H30
Le Dimanche à 15H

Vingtième Théâtre

7 rue des Platrières
75020 Paris

Locations 01 43 66 01 13

www.lhoteldesrochesnoires-themusical.com

Audrey Jean