Articles

Ma chambre froide

Par Laurent Schteiner, le 8 juin 2012 — 4 minutes de lecture

Joël Pommerat, qui nous avait proposé l’an passé un magnifique « Cendrillon », nous revient à aux Ateliers Berthier avec un spectacle de toute beauté où l’interprétation et la mise en scène s’avèrent magistrales tant l’originalité et le rythme concourent à entrainer le public dans une enquête policière palpitante.

 

Interprétée sur une scène circulaire comme au cirque, cette pièce aux allures policières revient sur la vie d’Estelle, une employée de magasin qui a disparu depuis dix ans. Estelle, depuis sa disparition, a laissé à ses collègues le goût amer d’être passés à  côté de cette personnalité énigmatique. Une voix off nous conte son histoire lors des transitions ou « noirs » en revenant sur la vie de ce magasin et du microcosme qui le composait. Cette fable, telle une matrice à plusieurs entrées, décapante et décalée aux accents sociaux, décrit la transmission du patrimoine du responsable du magasin, M. Blocq à tous ses employés. Cette passation de biens va s’accompagner de changements de vie et de mentalités qui vont s’avérées incalculables pour l’ensemble du personnel de ce magasin. Estelle,  intimement persuadée que l’apparence est toujours trompeuse s’obstine à voir au-delà des choses. Son credo tient à cette  philosophie de vie, sa raison de vivre ! De nature discrète et sensible, elle dispose pour chacun d’une empathie telle qu’elle ne peut renoncer à aider son prochain.

 

« Je me souviens

C’était la seule personne autour de moi qui s’intéressait aux grandes choses de la vie,

Le cosmos par exemple et les étoiles dans le ciel, ainsi qu’aux plus petites… »

 

 

Ce qui l’amène tout naturellement à régler et organiser le spectacle de théâtre désiré par Blocq en contrepartie de son « legs ». Elle se sert de ses rêves et cauchemars pour monter des scènes les plus délirantes en créant des costumes d’animaux drôles et effrayants. Les décors créés ainsi à l’envie procèdent de multiples changements d’atmosphère.

 

La scène, tournante par moments, fait montre d’une esthétique qui donne du corps à la pièce. La musique kitsch des années 80, qui accompagne les transitions, rythme le déroulement de l’action avec un soin particulier. L’humour qui sous-tend le texte apporte son écot à cette mise en scène originale. Chaque scène véhicule son lot de trouvailles inédites confondant ainsi les spectateurs pour leur plus grand plaisir. Cette remarquable mise en scène de Joël Pommerat profite à des comédiens tous excellents qui nous font vivre avec délice cette singulière intrigue dont les ressorts bouleversent le public. Les thèmes récurrents du pouvoir, de la violence des maris exercés sur leurs femmes, et de la précarité éclairent cette riche mise en abîme. Un grand spectacle à ne pas rater !

 

 Laurent Schteiner

Ma chambre froide de Joël Pommerat

Mise en scène de Joël Pommerat

 

Avec Jacob Ahrend, Saadia Bentaïeb, Agnès Berthon, Lionel Codino, Ruth Olaizola, Frederic Laurent, Serge Larivière, Marie Piemontese et Dominique Tack

Scénographie : Eric Soyer et Thomas ramon

Lumière : Eric Soyer et Jean-Gabriel Valot

Costumes : Isabelle Deffin

Son : François Leymarie et Gréoire Leymarie

Crédit  photos : © Alain Fonteray

Odéon-Théâtre de l’Europe

Ateliers Berthier

Angle de la rue Suarès et du bd Berthier Paris 17e

du 7 juin au 24 juin 2012

Location : 01 44 85 40 40

www.theatre-odeon.eu

Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 15h

 
Et aussi publié chez Actes Sud-Papiers :

 

 

ISBN 978-2-330-00021-9

prix indicatif : 16,30€

 

 http://www.actes-sud.fr/catalogue/pieces/ma-chambre-froide

Laurent Schteiner