Théâtre

Mort à Crédit

Par Laurent Schteiner, le 3 octobre 2011 — 2 minutes de lecture

Céline, auteur maudit et célèbre pour ses pamphlets antisémites,  nous revient à travers un spectacle de Renaud Cojo au théâtre de l’Essaïon, dans l’une de ces œuvres les plus célèbres. C’est une adaptation très rigoureuse à laquelle  il nous est donné d’assister, mettant en jeu Eric Sanson, un comédien formidable qui nous emmène avec éclat dans l’univers complexe de Céline.

 

Le parti pris d’Eric Sanson est de nous présenter une partie de la jeunesse de Céline où ce dernier entre au service de Roger-Martin Courtial des Péreires, responsable du Génitron, « périodique favori des petits inventeurs-artisans de la région parisienne ». La faconde d’Eric Sanson s’élève au sein de la salle Cabaret de l’Essaïon dans l’obscurité et nous amène doucement sur le chemin de l’apprentissage de l’auteur auprès de Courtial.

 

Au fur et à mesure que la lumière parait, la voix profonde et chaude d’Eric Sanson nous enveloppe et les mots deviennent de plus en plus nus et dépouillés. Ils s’apparentent davantage à une musique propre à son auteur où il s’affranchit des règles de syntaxe aux signes de ponctuation. Un texte, un comédien à découvrir de toute urgence.

 

Laurent Schteiner

 

Mort à Crédit de Louis-Ferdinand Céline

Mise en scène de Renaud Cojo

Avec Eric Sanson

Lumière : Jean-Pascal Pracht

 

Théâtre de l’Essaïon

6 rue Pierre au Lard

75004 Paris

Locations : 01 42 78 46 42

Laurent Schteiner