Articles

Œdipe

Par Audrey Jean, le 6 février 2012 — 3 minutes de lecture

Le Lucernaire met à l’honneur Voltaire en programmant cette adaptation de la Compagnie Théâtre du Loup Blanc  » Œdipe  » mise en scène par Jean-Claude Seguin. Ce spectacle met l’accent sur le talent de Voltaire pour la tragédie, davantage connu pour ses contes philosophiques. Il nous permet également de redécouvrir ce mythe passionnant.

A Thèbes, ville rongée par la peste, Le roi Laïus est mort assassiné. Les dieux exigent que le coupable soit démasqué pour mettre fin à ce fléau. Œdipe, le nouvel époux de la reine Jocaste, est rapidement suspecté. Le mystère se dissipe peu à peu autour de cet intriguant personnage.


On découvre avec cette adaptation la toute première pièce de Voltaire. Cette tragédie est construite comme un drame policier, dans  une écriture très accessible mais non moins intéressante. En effet l’alexandrin est de mise et la compagnie a tenu à y rester fidèle pour notre plus grand plaisir. L’intrigue est dévoilée au compte-goutte au terme d’un montage presque cinématographique. Même si le mythe est connu de tous, notamment grâce à son utilisation dans la psychanalyse, le suspense reste entier dans la mise en scène efficace de Jean-Claude Seguin. La vérité crue et insoutenable du parricide et de l’inceste n’intervient qu’à la toute fin.

Un décor onirique confère au spectacle une atmosphère inquiétante et intemporelle. Un espace sombre, apocalyptique évoque la peste et la mort nous laissant présager de l’horreur qui va suivre. Le choeur propre à toute tragédie est ici représenté par un effet sonore angoissant, et personnifié par le public lui-même. Une modernité certaine transparaît dans la scénographie de Charlotte Villermet. En effet on peut aisément transposer le mythe à une époque plus contemporaine. Voltaire étudie au travers du mythe la réaction d’un groupe face à une situation de crise. Il ébauche ainsi dans ce premier texte les prémices de son œuvre de philosophe.


Vincent Domenach nous surprend dans cette adaptation, et nous offre un Œdipe profond et exalté. La tragédie est un exercice difficile et le comédien s’y illustre avec talent. Toutefois on apprécie moins la performance en demi-teinte de Marie Grudzinski qui nous sert une Jocaste un peu plus linéaire.

Audrey Jean

« Œdipe » de Voltaire
Mise en scène de Jean-Claude Seguin

Avec : François Chodat, Vincent Domenach, Luc Ducros, Marie Grudzinski, Antoine Herbez, Juliette Wiatr

Scénographie Charlotte Villermet                                                
Crédits photos : Fanny Vamcabas

Du 18 Janvier au 4 Mars 2012
Du mardi au Samedi à 21H30 et le Dimanche à 15H

Lucernaire

53 rue Notre-Dame des Champs
75006 Paris

Locations 01 45 44 57 34

www.lucernaire.fr

 
 

Audrey Jean