Articles

Prix du Théâtre 13 : Les vagues, l'Aurore de Virginia Woolf

Par Laurent Schteiner, le 21 juin 2014 — Prix du theatre 13 — 2 minutes de lecture

Le concours entre dans sa dernière ligne droite avec Les vagues, l’Aurore de Virginia Woolf dans une mise en scène de Joséphine de Surmont….

Mardi 24 juin 2014 à 19h30 / Mercredi 25 juin 2014 à 20h30

De l’aurore à la nuit pièce en trois tableaux et sept vies
Les Vagues, l’Aurore
texte Virginia Woolf mise en scène Joséphine de Surmont

1h10 sans entracte – à partir de 12 ans

josephinedesurmont

A travers six personnages de l’enfance au crépuscule de leur vie, Les Vagues s’attache à saisir ce présent qui n’a de cesse de nous échapper. Peindre « ces moments d’être » et découvrir par les sens bien plus que par l’esprit, ce mouvement cosmique qu’est l’existence.

Les Vagues seront présenté en trois tableaux : L’Aurore, Le Zénith et Le Crépuscule.
Nous suivrons Rhoda, Jinny, Suzanne, Louis, Neville et Bernard, dans le flux continu de l’aurore de leur vie à  son crépuscule. Un septième personnage, Perceval, très présent dans le premier tableau, ne prendra jamais la parole et n’existera qu’à travers le regard des autres. « Il est le centre du texte, ou plutôt son cœur ».
Créé et présenté à dix ans d’intervalle, chaque tableau s’inscrira dans un présent, avec les mêmes comédiens, pour que l’écriture résonne dans le temps autant pour les spectateurs que pour les acteurs.
L’Aurore présente la jeunesse des six personnages, depuis leur enfance à la campagne, à la découverte sensible d’un monde plein de promesses, jusqu’à leur adolescence. L’internat, insupportable prison pour l’un, ou délicieux refuge pour l’autre, prélude de la société fascinante des adultes qu’ils pressentent. Le travail d’orfèvre autour des mots, magnifiquement restitué par Marguerite Yourcenar, nous invite à entrer dans  » la profondeur scintillante de l’œuvre de Mrs Woolf, sa légèreté, sa densité claire « . On écoute les notes, le souffle, le battement des cœurs, de cette écriture qui devient chair et os et n’est que présent.

découvrez cette jeune metteure en scène et le projet qu’elle défend pour ce Prix :

Interview de Joséphine de Surmont

Laurent Schteiner