Articles

PRIX DU THEATRE 13 – Présentation de : Ni Dieu ni diable

Par Laurent Schteiner, le 18 juin 2014 — Prix du theatre 13 — 2 minutes de lecture

Ni Dieu ni diable conclut la deuxième semaine du concours dans une mise en scène Julie Duquenoÿ et d’Augustin Billetdoux… Venez découvrir l’univers de leur pièce à travers l’entretien qu’ils nous ont livré dans le cadre de ce prix…

Julie_Duquenoÿ

Augustin Billetdoux

Vendredi 20 juin 2014 à 20h30 / Samedi 21 juin 2014 à 19h30
Visionnaire et amoureux
Ni Dieu ni Diable
texte Augustin Billetdoux
D’après Les Deux Etendards de Lucien Rebatet © Editions Gallimard pour l’oeuvre d’origine

mise en scène Julie Duquenoÿ et Augustin Billetdoux

1h30 sans entracte – à partir de 12 ans

 
 
 
 

De même que les hippies prônaient l’amour libre, Régis, Anne-Marie et Michel ont un projet de contre-culture révolutionnaire : l’amour chaste, mystique, pour l’éternité.
L’esprit rock, la véritable transgression, à l’ère du virtuel, des sites de rencontres extraconjugales et des divorcés multirécidivistes,  n’est-ce pas être amoureux?

A l’heure où la société produit des métiers abscons, où notre capacité d’émerveillement décline car «tout devient possible» sans la moindre révolution en vue, et alors que l’été dernier, le pape François appelant à résister contre « l’éphémère, le désenchantement, la culture du provisoire », a trouvé l’écoute de trois millions d’êtres humains rassemblés sur la plage de Copacabana, il est urgent d’exhumer l’utopie d’une jeunesse qui refuse la médiocrité.
Que l’on soit croyant ou non, la révolte de Régis, Michel et Anne-Marie contre l’amour terrestre et ses désillusions, leur rage contre l’intégrisme et ce que les hommes ont fait de Dieu, leur tentation du cloître pour fuir une société matérialiste, leur tentative de donner une dimension sacrée au monde moderne, le souffle de cette jeunesse visionnaire, ses excès et ses tourments, sa gaucherie et sa naïveté, son humour, trouvent en nous, aujourd’hui plus que jamais, un écho humaniste qui résonne au théâtre.

découvrez ces jeunes metteurs en scène et le projet qu’ils défendent pour ce Prix :

Interview de Julie Duquenoÿ et d'Augustin Billetdoux

Laurent Schteiner