Articles

“Rabelais, portrait d’un homme qui n’a pas souvent dormi tranquille” au théâtre Essaïon

Par Marie-Amélie LORHO, le 26 février 2022, mis à jour le 28 février 2022 — histoire d'un homme qui n'a jamais dormi tranquille " au théâtre Essaïon, Jean-Pierre Andréani, Philippe Sabres, Rabelais, Théâtre de l'Essaion — 3 minutes de lecture

Le théâtre Essaïon accueille depuis le mois de mars un spectacle atypique consacré à François Rabelais. Cette pièce écrite par Philippe Sarbes et mise en scène par Jean-Pierre Andreani, retrace le parcours tumultueux de Rabelais, pionnier d’un modèle d’éducation humaniste dont les écrits subversifs font trembler la pensée puritaine de son époque.  

Si l’écrivain a passé sa vie en cavale pour fuir les autorités religieuses qui le traquaient à cause de ses écrits, le spectacle se présente presque comme un huis-clos. En effet, François Rabelais gravite entre sa maison et celles de ses amis en mesure de lui accorder une protection temporaire. Rabelais rit, philosophe, et surtout boit en compagnie de ses camarades et adeptes, en attendant de s’installer dans une région où les pouvoirs ne le pourchassent pas pour blasphème ou atteinte à la morale. Alors que l’ordre établi est régi par les autorités religieuses et outrepasse le pouvoir royale, Rabelais publie son ouvrage le plus célèbre Gargantua qui met en horreur les franciscains de La Faculté de théologie de Paris. Tout comme son ami éditeur, Etienne Dolet, condamné au bûcher, Rabelais doit répondre de ses publications irrévérencieuses. Les persécutions des franciscains de La Sorbonne et toutes les polémiques suscitées par ses ouvrages, n’ont pas laissé cet auteur anti-conformiste, dormir tranquille.

crédit photos Laurent Schneegans

Le texte finement écrit par Philippe Sabres et Jean-Pierre Andréani est remarquablement servi par un duo d’acteurs dynamique et convaincant. La prose particulière à mi-chemin entre l’ancien français et le français moderne demeure lisible malgré sa musique particulière. Lorsque Rabelais tente de se dépêtrer des attaques des sorbonnards en réaction à ses écrits, on s’amuse des fines réparties et de l’humour un tantinet grivois de François Rabelais. La scénographie, bien que réaliste, est à la fois efficace et d’une grande sobriété. Cela encourage sans doute le spectateur à se concentrer exclusivement sur l’intériorité et l’itinéraire du personnage éponyme en constante déroute.

Dédier une pièce à la vie d’un auteur aussi incontournable et intemporel quoique rarement lu est un pari louable et audacieux. Toutefois, le spectacle mériterait sans doute quelques coupures textuelles qui lui permettraient de gagner en rythme. “Rabelais, portrait d’un homme qui n’a pas souvent dormi tranquille », est un formidable moment de théâtre qui nous invite à redécouvrir cet auteur pionnier de la philosophie humaniste, dont on connaît peu l’existence, malgré sa postérité. Son destin exceptionnel  offre une riche réflexion sur les dérives totalitaires du fanatisme religieux, prompt à censurer tous azimut ce qui va à l’encontre de sa chapelle de pensée.

Marie-Amélie LORHO

 

“Rabelais, portrait d’un homme qui n’a pas souvent dormi tranquille” de Philippe Sabres et Jean-Pierre Andréani
Mise en scène de Jean-Pierre Andréani

Avec Philippe Bertin et Michel Laliberté

Genre : Comédie dramatique

Théâtre Essaïon
6, rue Pierre au lard
(à l’angle du 24 rue du Renard)
75004 Paris

Métro : Hôtel de Ville, Châtelet, Rambuteau

Réservations : 01 42 78 46 42
https://www.essaion-theatre.com/

Du 21 janvier au 02 avril 2022:
les vendredis et samedis 19h15 jusqu’au 05 mars
puis les jeudis, vendredis, samedis du 10 au 31 mars à 19h15

Durée : 70 minutes

Tarif plein : 25 €
Tarif réduit * : 18 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Amélie LORHO

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.