Articles

Richard III n'aura pas lieu

Par Audrey Jean, le 9 janvier 2012 — 3 minutes de lecture

Le Théâtre 13 nous propose pour commencer cette nouvelle année la reprise de  » Richard III n’aura pas lieu  » de Matéi Visniec. Cette mise en scène de David Sztulman transporte le spectateur dans un univers démesuré, violent mais dramatiquement drôle.


Meyerhold est consideré comme l’un des piliers de la mise en scène telle que nous la connaissons aujourd’hui. Il entreprend de revoir les grands classiques sous un jour nouveau. Mais dans une Russie écrasée par Staline, il n’y a pas de place pour les innovations et Meyerhold subit les assauts répétés du « Service de dépistage des actualisations haineuses » ou du « Service de  nettoyage idéologique de surface ». C’est donc depuis la geôle où il passe la dernière nuit de sa vie que l’on retrace, entre cauchemar et réalité, le cheminement de la création de son Richard III.


Dans la mise en scène de David Sztulman, le spectateur est placé du point de vue de Meyerhold. On vit ainsi dans sa tête comme dans un cauchemar, ressentant ses tiraillements et ses doutes mais aussi les pressions constantes de la censure et de l’auto-censure. Cette impression est renforcée par la représentation grotesque des membres du parti. Staline nous apparaît sous les traits d’un grand guignol, ses sbires ont des sourires glaçants. Même l’entourage de Meyerhold devient angoissant, ses propres parents contaminés par le parti le poussent à respecter les codes de ses oppresseurs. Sa femme enceinte ne cesse de grossir, refusant d’accoucher dans un monde si terrifiant.


Un décor sobre permet d’illustrer la pauvreté des moyens mis au service de l’Art à cette époque. Meyerhold considère le théâtre comme un lieu sûr où il se sent en confiance. Ce sont pourtant les éléments de ce même théâtre qui se retournent un à un contre lui. Les membres du KGB sont infiltrés partout, écrasant les idées du metteur en scène de tout leur poids. Le théâtre devient alors le miroir angoissant où se reflètent les peurs de Meyerhold.


Cette mise en scène audacieuse est servie avec brio par une troupe de comédiens survoltés. Tous interprètent avec énergie et justesse leurs rôles respectifs. Ils nous offrent des tableaux exubérants contrastant avec des moments d’émotions pures. Ce spectacle puissant rend un vibrant hommage aux combattants de toutes les formes de censure. Il nous permet de ne pas oublier que certains artistes ont souffert et parfois payé de leur vie pour que l’Art reste un espace de liberté.

Audrey Jean


« Richard III n’aura pas lieu ou scènes de la vie de Meyerhold » de Matéi Visniec
Mise en scène de David Sztulman

Avec : Ludovic Adamcik, Audrey Beaulieu, Natacha Bordaz, Samuel Bousbib en alternance avec Raphaël Hadida, Liina Brunelle, Angélique Deheunynck, Pierrick Dupy, André-­‐Xavier Fougerat, Nicolas Hanny, Yves Jégo, Eliott Lerner, Pierre Maurice, Laëtitia Méric , Tchavdar Penchev et Patrick Piard

Crédits photo : Ania Szczepanska

Du 3 Janvier au 12 Février

les mardis, jeudis et samedis à 19h30
les mercredis et vendredis à 20h30
les dimanches à 15h30


Théâtre 13

103 A boulevard Auguste Blanqui
75013 Paris

Réservations 01 45 88 62 22

http://www.theatre13.com/

Audrey Jean