Articles

Rostam et Sorhâb

Par Audrey Jean, le 24 juillet 2012 — Lharmattan — 2 minutes de lecture

Les éditions de l’Harmattan mettent à l’honneur la littérature iranienne avec ce conte de Farid Paya « Rostam et Sohrâb ». Librement inspiré du « Livre des Rois » de Ferdowski, le texte reste fidèle au style original des mythes orientaux tout en adaptant le poème à une forme plus théâtrale.

 

Irân et Tourân sont deux empires prospères qui se mènent une guerre interminable. De part et d’autre, des guerriers redoutables mais tous s’inclinent devant le héros du monde Rostam dont la force est sans limite. A la suite d’une unique nuit d’amour, Tahmineh la fille du roi de Samangân en terre ennemie lui donne un fils Sohrâb. Fruit de cette union exceptionnelle, le petit garçon à peine âgé de 5 ans est déjà un surhomme. Et il part à la rencontre de son père sur le champ de bataille pour ce qui s’annonce être un véritable choc des titans.

 

« Sohrâb : De mille façons, je t’ai indiqué le chemin de mon âme.
Mais pas la moindre affection n’a fait trembler ton cœur.
Défais mes armes et mon armure, regarde mon corps mis à nu.
Ton sceau est attaché à mon bras droit.
Vois ce que le fils a subi sous les coups du père. »

 

La difficulté de cette adaptation consistait surtout à passer de l’épopée au langage dramatique. Farid Paya crée alors un personnage de narrateur permettant d’implanter progressivement son histoire. Il distribue ensuite la parole à ses protagonistes les amenant ainsi à décrire leurs actions. Cette forme apporte malheureusement quelques redondances de style ce qui nous empêche d’être totalement séduits. Mais la puissance tragique de ce mythe reste néanmoins intéressante et donne envie de se pencher un peu plus sur la littérature irannienne, notamment la poésie pour ces contes inspirés.

 

Audrey Jean

 

« Rostam et Sohrâb » de Farid Paya
une tragédie épique librement inspirée du Livre des Rois de Ferdowski

ISBN 978 2 296 97038 0

11,50€

L’Harmattan
5-7 rue de l’Ecole polytechnique
75005 Paris

Audrey Jean