Articles

S'engager ?

Par Laurent Schteiner, le 28 mai 2012 — 3 minutes de lecture

L’Arche-Editeur vient de publier un ouvrage sur la correspondance qu’ont entretenue Albert Camus et Michel Vinaver entre 1946 et 1957. Ces écrits épistolaires témoignent d’une problématique  commune, l’engagement dans la littérature. Cette collaboration littéraire et amicale de Michel Vinaver avec Albert Camus nous retrace l’atmosphère de ces années où l’engagement s’avérait de plus en plus difficile après les désillusions de la Libération sur les plans national et international.

 

C’est ainsi que Vivaner s’intéressa davantage à l’idée de littérature dégagée. Camus partagea cette idée en valorisant un pessimisme, une pensée fondée sur les propres valeurs de l’individu. Le fondement de ce concept accepté, Vivaner s’engagea à faire confiance au geste d’écriture en se désolidarisant d’une certaine irresponsabilité littéraire détenue par Céline et consorts. La parabole du « Roi-Pêcheur » décrite dans l’œuvre de Vinaver prend toute son ampleur au regard de cette problématique. Le Roi-Pêcheur était gardien du Graal : une blessure à l’aine le priva de pêche et entraina la stérilité du pays où il vivait. Un jour, un chevalier, Perceval le guérit.

 

Cette pondération de Vivaner dans l’engagement se manifesta dès le 12 février dans un échange épistolaire avec Camus : « Je crois même qu’il est superflu de s’engager. Dès qu’on a une conviction quelconque on agit sans avoir besoin de prendre un engagement formel et de prononcer des vœux. L’essentiel est d’avoir une conviction…Mon malheur est que je sais beaucoup mieux ce dont je  doute que ce à quoi je crois. »

 

L’action de l’écrivain selon Vivaner se doit d’être adaptée à l’événement. Il doit prendre de la distance et ne pas s’engager de façon trop étroite. Son combat a besoin de se situer au-delà des lignes.  Entre refus et ignorance et activité trop militante, l’écrivain définit son champ d’action avec soin.

 

Ces échanges entre ces deux figures de la littérature contemporaine enrichirent le panthéon de la pensée moderne à la fin des années 40. Ils marquèrent un tournant notable prenant à contre-pied un certain André Malraux.

 

Laurent Schteiner

 

S’engager ?              

Correspondance (1946-1957) d’Albert Camus et Michel Vinaver

16,25 €

ISBN : 978-2-85181-775-4

 

L’Arche-éditeur

86 rue Bonaparte

75006 Paris

www.arche-editeur.com

 
 

Laurent Schteiner