Articles

Théâtre : Sonate d'automne d'après Ingmar Bergman

Par Laurent Schteiner, le 28 décembre 2013 — eric caruso, francoise fabian, ingmar bergman, rachida brakni, sonate d'automne, Théâtre de l'Oeuvre — 3 minutes de lecture

Marie Deshaires a eu l’excellente idée d’adapter le chef d’œuvre d’Ingmar Bergman Sonate d’automne au théâtre de l’œuvre. Ce spectacle qui rassemble des comédiens de talent, dont un monstre sacré Françoise Fabian, tient toutes ses promesses. A bien des égards, Rachida Brackni constitue la révélation de ce spectacle !

Charlotte rend visite à sa fille Eva après sept ans d’absence. Charlotte, pianiste virtuose, redécouvre sa fille Eva qui a épousé Victor, pasteur de son état. Tous deux ont recueilli Helena, la jeune sœur d’Eva, qui est handicapée. L’arrivée de Charlotte provoque des résurgences de souvenirs, des reproches de la part d’Eva. Les passions et les accusations au cœur de cette pièce s’exacerbent jusqu’au paroxysme final.

REPETITIONS DE SONATE D AUTOMNE

On sent à travers la mise en scène de Marie-Louise Bischofberger toute sa passion pour Ingmar Bergman. Témoin ce clin d’œil en forme de projeteur braqué par Victor sur Eva en train d’écrire une lettre à sa mère.

La mise en scène use des clair-obscur afin d’enchaîner les scènes et donner du rythme à la pièce. Rachida Brakni est encore une fois éblouissante dans le personnage d’Eva. Elle est pleine de ressentis et le public vibre avec elle. Eric Caruso malgré son petit rôle incarne un mari conscient de la routine qui assaille son couple. Il parvient à installer son personnage dans sa relation avec sa femme en donnant un aperçu de leur vie commune. A cet égard il joue à merveille son personnage. Si l’on devait faire une réserve, ce serait sans doute celle touchant au caractère léger à certains moments de la pièce tranchant avec l’univers de Bergman. Le poids de l’atmosphère de Bergman ne s’y retrouve pas totalement. De fait, Françoise Fabian, immense comédienne, n’apparaît pas dans le rôle de Charlotte assez hautaine, distante justifiant pleinement la charge finale et l’explosion d’Eva. Mais ne boudons pas notre plaisir, cette sonate d’automne s’écoute avec plaisir.

Laurent Schteiner

Sonate d’automne de Ingmar Bergman

Adaptation de Marie Deshaires

Mise en scène de Marie-Louise Bischofberger

Avec Françoise Fabian, Rachida Brakni et Eric Caruso

Décors et costumes : Bernard Michel
Lumières : Bernard Couderc
Son : Bernard Vallery

Théâtre de l’œuvre
55 rue de Clichy – 75009 Paris
Réservations : 01 44 53 88 88
www.theatredeloeuvre.fr

Laurent Schteiner