Articles

Théâtre : A mon âge, je me cache pour fumer

Par Laurent Schteiner, le 23 mars 2014 — A mon âge, fabian chapuis, je me cache pour fumer, Miroirs d'algérie, rayhana, studio casanova, Théâtre des Quartiers d'Ivry — 4 minutes de lecture

Le théâtre des quartiers d’Ivry a décidé de créer un événement autour de l’Algérie, avec notamment deux pièces magnifiques Invisibles de Nasser Djemaï et de A mon âge je me cache pour fumer de Rayhana. Cet événement intitulé Miroirs d’Algérie se veut une nécessaire complétude où chacun de ses spectacles est le pendant naturel de l’autre. Cette très belle initiative permet de toucher du doigt toute la complexité et la sensibilité de ce peuple qui nous a toujours émus et touchés. A mon âge, je me cache pour fumer demeure malgré cette reprise un incontestable succès dans une mise en scène brillante de Fabian Chapuis.

Cette pièce est une tragi-comédie où neuf femmes se rassemblent dans un hammam d’Alger alors que le pouvoir militaire vient d’évincer le parti du F.I.S qui venait de gagner les élections. Neuf femmes de conditions et d’aspirations diverses qui se confrontent. Le tout emmené par celle qui gère le lieu, une femme charismatique qui a vécu tant de choses, Fatima. Que ces femmes soient mères, amantes, laïques ou religieuses, elles crient toutes leurs aspirations au respect de leur condition. Rayhana nous dresse ici une galerie de portraits forts représentatifs de la société algérienne. Le chemin pris par certaines et dont la décision demeure abscons est étalée sur la place publique de ce hammam. Les répliques fusent et les propos s’entrechoquent. Mais au-delà de la violence verbale qui témoigne de la dureté de vie que supportent ces femmes ravalées au dernier rang de la société, elles nous émeuvent toutes par la révélation des choix qui les ont conduites à vivre leur calvaire et les conséquences logiques qui en ont découlées. Rien n’est simple et tranché. Elles finissent par s’écouter et se comprendre autour d’un point commun, celui d’être une femme et de ressentir les mêmes choses.

A mon age

« Samia – D’être avec vous comme ça je me sens forte comme un homme.

Fatima – Une femme, Samia, une femme ! »

Rayhana traduit bien la violence sexuelle sociale et politique de cette époque où la corruption et les attentats sont légion. La femme constitue, à travers son corps, l’emblème de la lutte que se livrent les islamistes empêchés de gouverner et le nouveau gouvernement assis sur des principes. L’auteure fait coïncider l’intime et le pouvoir démontrant le jeu malsain dont la femme paye les frais. Le Hammam, dernier lieu où ces femmes en mal de liberté expriment tout leur mal de vivre, est assourdissant d’émotions et de compassion. La mise en scène de Fabian Chapuis est superbe. Certaines scènes sont dignes d’un tableau : témoin, cette première scène où Fatima se lave. Les comédiennes sont brillantes de vie et de sincérité. Elles demeurent toutes habitées par leurs personnages jusqu’au bout de la pièce. L’auteure sur scène à la fin de cette pièce, émue aux larmes, nous tous a envoyé un magnifique message d’amour. Merci Rayhana !

Laurent Schteiner

A mon âge, je me cache pour fumer de Rayhana

Mise en scène de Fabian Chapuis

Avec Marie Augereau, Géralidine Azouélos, Paula Brunet Sancho, Linda Chaïb, Rébecca Finet, Catherine Giron, Maria Laborit, Taïdir Ouazine et la participation de Frédéric Meille.

Théâtre des Quartiers d’Ivry – Studio Casanova 
69 av Danielle Casanova à Ivry s/Seine 

Locations : 0143 90 11 11 
www.theatre-quartiers-ivry.com

Jusqu’au 30 mars 2014

Laurent Schteiner