Articles

Théâtre : A toi pour toujours, ta Marie-Lou

Par Audrey Jean, le 3 juin 2013 — Cécile magnet, Christian Bordeleau, compagnie ôhasard, Lucernaire, michel tremblay, yves collignon — 3 minutes de lecture

Le Théâtre du Lucernaire accueille jusqu’au 6 Juillet la reprise d’une pièce de Michel Tremblay, auteur québécois incontournable. « A toi pour toujours, ta Marie-Lou » ici mis en scène par Christian Bordeleau rencontra un beau succès la saison dernière à Paris et en Avignon. Cette chronique amère de la violence ordinaire bouleverse le spectateur par sa puissance et l’interprétation parfaite des comédiens de la compagnie Ôhasard.

Léopold et Marie-Louise vivent un mariage triste où l’amour n’est plus qu’un vague souvenir, peut-être même n’a t-il jamais existé. Au plus près de ce couple à la dérive Carmen et Manon leurs deux filles qui émettent chacune un jugement différent sur la responsabilité de leurs parents. L’alcool, la misère et la pression de nourrir sa famille rendent Léopold agressif au point de frapper régulièrement sa femme. Mais Marie-Louise est-elle uniquement une victime ? Quel secret cachent-ils ?

 625x351!

La cellule familiale et sa complexité, la violence sournoise qui s’immisce subrepticement dans le quotidien de cette même cellule, autant de thèmes en apparence simples qui prennent une dimension incroyable sous la plume incisive de Michel Tremblay. Dans ce portrait de famille inachevé la langue est dure, crue, les personnages ne s’épargnent rien et l’on assiste impuissant à un déluge de rancœur, de regrets et parfois de haine. Le canevas dramaturgique est extrêmement précis, le spectateur avance à tâtons dans une intrigue qui prend rapidement des allures de polar haletant. Michel Tremblay nous invite à mener l’enquête aux côtés de Manon et Carmen pour les délivrer du poids de leurs souvenirs.

 

La mise en scène de Christian Bordeleau est d’une sobriété idéale pour ce texte coup de poing. Les récits se croisent et s’enchevêtrent avec une précision déroutante et le spectateur reconstruit en temps réel le puzzle de ce drame quotidien. Face au public durant tout la durée de la pièce, les comédiens nous invitent en voyeurs à analyser la violence qui gangrènent les couples et leurs enfants. Les acteurs sont épatants, Marie Mainchin et Sophie Parel incarnent les deux enfants de cette union maudite. Yves Collignon joue un Léopold dont la folie contenue peut exploser à tout moment et Cécile Magnet est d’une justesse incroyable, elle nous bouleverse totalement de bout en bout du spectacle. Une adaptation magistrale de ce texte percutant !

 

Audrey Jean

 

« A toi pour toujours, ta Marie-Lou » de Michel Tremblay
Adaptation et mise en scène de Christian Bordeleau

Avec : Cécile Magnet, Yves Collignon, Sophie Parel et Marie Mainchin

 

Jusqu’au 6 Juillet

Du mardi au samedi à 19H

Lucernaire

53 rue Notre-Dame des Champs
75006 Paris

www.lucernaire.fr 

Audrey Jean