Articles

Théâtre : "Andy's gone 1 & 2"

Par Laurent Schteiner, le 23 janvier 2021 — andy's gone, compagnie adesso e sempre, Marie Claude Verdier, ulien Bouffier — 3 minutes de lecture

Librement inspiré de la tragédie d’Antigone de Sophocle, ce dyptique au titre éponyme ne lasse pas de coller à l’actualité du moment. Ce spectacle remarquable, de Marie-Claude Verdier et mis en scène par Julien Bouffier, se démarque par son originalité, sa dramaturgie et sa qualité artistique intrinsèque. Présentée au théâtre Dunois, cette pièce au dispositif technique original, conçue en deux temps transporte le public dans un univers  où la raison d’Etat se heurte à la liberté.

Andy’s gone est un spectacle participatif où le spectateur est partie prenante de la dramaturgie. En évoluant au milieu du public, les personnages font cause commune avec le public muni de casques audio sans fil. Ce dispositif scénique relève de la volonté de cette compagnie d’effacer le traditionnel quatrième mur afin émanciper la culture de son immobilisme originel. De facto, les spectateurs vivent cette histoire avec une extrême acuité. L’impact puissant de cette dimension dramaturgique garantit également une réactivité émotionnelle du public.

Grâce à ce dispositif technique, les spectateurs citoyens de la Cité découvrent les instructions de la reine Régine à ses sujets. Afin de se prémunir de la catastrophe climatique à venir, ils doivent regagner d’urgence la Cité. A la fois témoins et acteurs de cette tragédie, ils assistent à l’affrontement entre la raison d’Etat prônée par Régine face à la liberté et à la fraternité défendues par Alison, sa nièce. Son fils Henri, surnommé Andy par Alison, s’est récemment suicidé afin de mettre fin à une lignée tyrannique. Comment tenir un peuple en laisse si ce n’est par la peur exprimée d’un danger extérieur. Les rondes se multiplient et la police traque les migrants toujours prêts à se glisser dans la Cité à la recherche d’une vie meilleure. Les murs qui entourent et protègent l’accès à la Cité ne seraient tenir face à la force des voix qui aspirent à la démocratie et à davantage de liberté. Un homme, se prénommant Andy, reprend à son compte les tentatives désespérées du Prince Henri et d’Alisson. Qui est-il ? Que cache ses actes ?

Surfant sur des thèmes très actuels, l’autrice nous conte à merveille cette fable politique digne de Machiavel en nous alertant sur les risques de dérives du pouvoir. Le texte  bien écrit et structuré nous plonge dans une tragédie qui nous relie aux problématiques de notre temps. Chaque personnage, entouré d’un halo de mystères, renvoie à une psyché particulière à la fois émouvante et glaçante. Implémentant le jeu théâtral au coeur du public, les comédiens, tous excellents, bénéficient d’une belle présence scénique, voire solaire. Ce spectacle, à ne pas rater, sera présent en tournée en 2021 (plus d’infos sur Accueil – Adesso e sempre) !

Laurent Schteiner
« Andy’s gone 1 & 2 » de Marie-Claude Verdier
Mise en scène de Julien Bouffier
avec Vanessa Liautay, Manon Petipretz et Maxime Lélue

  • Musique : Jean-Christophe Sirven
  • Copyright photo : Marc Ginot
 

le teaser :

Laurent Schteiner