Articles

Théâtre : « Bartleby » d’Herman Melville au TGP

Par Laurent Schteiner, le 3 avril 2022 — bartleby, Herman Melville, Katja Husinger, Rodopphe Dana, TGP St Denis — 3 minutes de lecture

Le Théâtre Gérard Philippe de St Denis nous invite à nous replonger dans ce chef d’œuvre d’Herman Malville, Bartleby. La mise en scène de Katja Husinger et de Rodopphe Dana éclaire avec régal cette fable dont la folie apparente témoigne néanmoins d’une part de philosophie inspirante. Mettant en relief la puissance de l’inertie assignée à un geste iconoclaste, Herman Melville questionne avec acuité la fragilité de nos fondements sociétaux.

Cette adaptation de ce roman d’Herman Melville retrace l’embauche dans une étude juridique d’un jeune homme, Bartleby, un employé laborieux commis aux écritures. Très vite, son responsable va ressentir à son endroit un halo de mystères entourant sa personnalité. Ses origines et sa vie demeurent complètement opaques. Mais à chaque demande qui lui est faite, Bartleby répète inlassablement « je préférerais ne pas… » .

© Agathe Poupeney

Ce refus courtois devient le point de départ d’un engrenage où la stupeur et la folie dévastatrice engendrées par ce comportement constituent la clé de la dramaturgie. Comment une telle attitude est-elle possible ? Bartleby est-il fou, suicidaire ou solitaire et désespérément contestataire ? Son comportement iconoclaste et radicalement différencié bouleverse l’ordre établi des codes sociétaux. Comment est-il possible d’accepter une autre voie, une autre philosophie de vie dans une société guidée par un ordonnancement préétabli ? De facto, un tel grain de sable dans les rouages de la société ne peut que constituer une menace avérée. Si l’attitude de Bartleby engendre parfois la pitié, ce sentiment se trouve rapidement dépassé par des réactions insolites le marginalisant davantage en trainant une incompréhension totale. On finit toujours par juger ce qu’on de comprend pas. A ce titre, la société rejette toujours les éléments susceptibles de déstabiliser ses fondements.

Dans une belle scénographie mettant en espace les bureaux de l’étude, Les comédiens collent parfaitement aux profils des personnages de cette œuvre. Adrien Guiraud, en Bartleby est étourdissant de vérité dont sa faiblesse intrinsèque accuse une puissante posture sans commune mesure. Rodolphe Dana, est étonnant en juriste consciencieux, vivant un cauchemar dont la trame ne cesse d’enfler. Etranglé entre sa compassion et son incompréhension pour ce personnage déstabilisant, il perd peu à peu le semblant d’humanité qui l’habitait pour redevenir un hardi défenseur de la moralité sociétale.

Herman Melville dans cette oeuvre étourdissante dénonce la nature profonde de la société toujours prompte à se défendre en rejetant tout élément perturbateur au nom d’une certaine morale.

Laurent Schteiner

Bartleby de Herman Melville
Adapté et créé par Katja Husinger et Rodolphe Dana
Traduction de Jean-Yves Lacroix

avec Rodolphe Dana et Adrien Guiraud

  • Collaboration artistique de Karine Lichtman
  • Lumière Valérie Sigward
  • Son : Jefferson Lembeye
  • Costumes Charlotte Gillard
  • Construction du décor Eric Raoul

TGP St Denis
59 bd Jules Guesde, 93200 Saint Denis
Résa : 01 48 13 70 00
www.theatregerardphilipe.com

Jusqu’au 17 avril 2022, du lundi au vendredi à 20h, le samedi à 18h, le dimanche à 15h30

Laurent Schteiner

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.