Articles

Théâtre : "Černodrinski revient à la maison" en ce moment à la MEO

Par Audrey Jean, le 13 juin 2015 — Dominique Dolmieu, Goran Stefanovski, Maison d’Europe et d'Orient — 3 minutes de lecture

Dominique Dolmieu signe une nouvelle mise en scène actuellement à la Maison d’Europe et d’Orient « Černodrinski revient à la maison », un texte de Goran Stefanovski auteur macédonien à qui l’on doit notamment « le Démon de Debar Maalo ». Une pièce sur un personnage qui n’est pas là mais qui est pourtant le personnage principal.
11206015_889109794481472_6944670002155669400_n
« La liaison : Vous êtes Černodrinski ?
Belodrinski se met à pleurer
Belodrinski : Oh ! Non, non, non !
La liaison : Qu’est-ce qui vous prend ?
Belodrinski : Ce nom ! On n’entend que ce nom ! Cela devient insupportable. Je n’ai pas de commandes depuis trois mois. Je dois payer mon loyer, mon chauffage, mes sous-vêtements. Savez-vous quel est le prix de la soie ? Ne prononcez plus ce nom ! Partout où je vais, on me confond avec la concurrence. Černodrinski écrit des tragédies et moi des comédies. Je suis Belodrinski. »
Considéré comme l’un des plus prolifiques fondateurs du théâtre macédonien Vojdan Černodrinski a marqué les esprits dans son pays et a certainement provoqué bon nombre de vocations. C’est par le biais d’une forme totalement libre que Goran Stefanovski choisit d’évoquer Černodrinski mais aussi la façon avec laquelle il a laissé une empreinte sur l’inconscient collectif macédonien. Avec l’utilisation d’une structure originale où le personnage principal est absent il dessine en pointillés autant d’instants possibles liés de près ou de loin à l’œuvre du dramaturge. Il cherche à définir la notion de traces laissées par l’œuvre d’un auteur, mettant en lumière la place étrange et surréaliste que certains peuvent prendre dans nos vies. La pièce forme ainsi des cercles concentriques autour d’une idée de Černodrinski, l’évoquant de manière sensible et drôle, et offrant aux acteurs une tripotée de scènes absurdes, cocasses mais aussi parfois plus sombres. Dominique Dolmieu se saisit de cette écriture loufoque avec le savoir qu’on lui connait et fournit ici un véritable exercice de style. La petite salle de la MEO devient le terrain de jeu de nombreuses situations ubuesques avec un soin tout particulier accordé aux transitions. Dans cet espace bi-frontal la forme fragmentée du texte laisse place à une parade en continu, un défilé où la proximité avec les comédiens prend tout son sens et accentue l’effet de mise en abîme du théâtre. Outre les habitués du Théâtre National de Syldavie de jeunes acteurs s’illustrent avec brio dans ce délire, saluons notamment les prestations de Géry Clappier et Clara Schwartzenberg.
Audrey Jean
« Černodrinski revient à la maison » de Goran Stefanovski
Mise en scène Dominique Dolmieu
Traduit du macédonien par Maria Béjanovska

Avec Céline Barcq, Alain Carbonnel, Géry Clappier, Fabrice Clément, Franck Lacroix, Tristan Le Doze, Barnabé Perrotey, Salomé Richez et Clara Schwartzenberg

Jusqu’au 20 Juin 
Du mardi au samedi à 20H30
Le texte est disponible aux éditions l’espace d’un instant
Maison d’Europe et d’Orient
3 passage Hennel
75012 Paris

Audrey Jean