Articles

Théâtre : Chapitres de la chute

Par Laurent Schteiner, le 23 novembre 2013 — chapitre de la chute, L'Arche Editeur, Rond point — 4 minutes de lecture

En 2008 la banque d’investissement Lehman Brothers faisait faillite suite à la crise des « Sub-primes ». Sa chute provoqua par le biais d’un jeu de dominos toutes les bourses mondiales. C’est à partir de l’œuvre de Stefano Massini Chapitre de la chute  qu’Arnaud Meunier a choisi de mettre en scène la saga de cette famille américaine qui a dominé le monde des affaires pendant près de 150 ans.

Stefano Massini a réalisé un travail colossal tant historique, sociologique qu’humain en proposant l’histoire de cette saga. Racontée sous forme de conte, Arnaud Meunier nous embarque littéralement dans cette histoire dont la genèse se situe en 1844. Haïm Lehman ou Henri Lehman (dit la tête) débarque à New York, suivi bientôt par ses frères Emanuel (dit le bras) et Mayer (dit la patate).

Au fur et à mesure, leur métier évolua de façon décisive puisqu’ils prirent le contrôle de la filière du coton en amont en achetant et revendant le coton. Parallèlement la mécanisation et la création d’un réseau ferroviaire embryonnaire leur permirent accroître leur patrimoine. La guerre civile vint ravager et réduire à néant leurs espoirs. Des trois frères, il n’en restait plus que deux. L’ainé partit pour New York tenter sa chance. Le cadet décida de rester à Montgomery et eut l’idée de créer une banque avec l’aide de l’Etat pour reconstruire les villes d’Alabama. Finalement il finit par exporter cette idée à New York au cœur de Wall Street. Les générations qui se succédèrent eurent soin de diversifier leur portefeuille en investissant dans le pétrole, la bourse, les avions, l’armement et le cinéma. Au fil des générations, l’Empire s’étendait et devenait plus fort même en l’absence du dernier Lehman. L’année 2008, annus horribilis, secoua le monde entier lorsque l’Etat américain n’eut pas d’autre alternative que regarder mourir l’une des plus anciennes banques du pays.  

chapitres de la chute

Arnaud Meunier manie cette histoire avec un rythme soutenu ne se lassant pas de nourrir un suspense tout au long de la pièce. Stefano Massini replace l’humain au centre des rouages du système capitaliste. Si l’ascension des Lehman est marquée par des indices annonciateurs de leur chute, il n’en demeure pas moins qu’ils ont su profiter de l’évolution du monde en général et du progrès technique et des changements de mœurs en particulier. Ce rapport pertinent à l’histoire rend passionnant cette saga. Mais l’auteur n’oublie pas l’origine de cette famille imbibée de culture juive qui garde en mémoire leurs racines. Cette œuvre constitue désormais un précédent pétri de multiples réflexions pour l’ensemble du monde financier. Arnaud Meunier nous fait vivre cette histoire en prenant à témoin un public qui découvre ces générations de conquérants se succédant à la tête de la société. Les six comédiens qui interprètent cette saga familiale assurent une réelle performance pendant près de 3h30. Ce spectacle qui touche à l’humain ainsi qu’au monde de la finance nous entraîne dans un tourbillon où le travail, l’intelligence, l’opportunisme, la clairvoyance et la pugnacité caractérisent les éléments de réussite des Lehman.

« Trois gars, les Lehman Brothers.

Henry,

Emmanuel,

Mayer,

Henry est la tête des trois – a dit son

père, là-bas en Bavière

Emmanuel est le bras. Et Mayer ?

Mayer Bulbe est ce qui doit être entre

la tête et le bras,

pour que le bras ne casse pas la tête

et la tête n’humilie pas le bras.

On l’a envoyé ici en Amérique pour

cela aussi : pour séparer les deux autres au cas où.

Une tête, une patate , une patate et un bras :

ils figureront tous trois

sur la nouvelle enseigne en bois prête à

être accrochée

grande, belle, grosse,

Recouvrant toute la façade

 Tissus et confection Lehman Brother . »

 

Laurent Schteiner

 

Chapitres de la chute de Stefano Massini

Mise en scène d’Arnaud Meunier

 

Avec Jean-Charles Clichet (Emanuel Lehman), Philippe Durand (Henry Lehman), Martin Kipfer (Philip Lehman), Stéphane Piveteau (Herbert Lehman) et René Turquois (Mayer Lehman)

 

Dramaturgie : Elsa Imbert

Scénographie : Charlotte Lagrange

Lumière : Nicolas Marie

Costumes : Anne Autran

crédit photo : © Jean-Louis Fernandez

 

Rond Point

2 bis av Franklin Roosevelt

75008 Paris

www.theatredurondpoint.fr

Laurent Schteiner