Articles

Theatre : La Confession d'un enfant du siècle

Par Audrey Jean, le 11 février 2013 — bertrand farge, confessions d un enfant du siècle, frederic vossier, marie claude morland, musset, theatre du marais, theatre du trèfle — 3 minutes de lecture

Bertrand Farge incarne avec brio le personnage d’Octave héros désabusé de « La Confession d’un enfant du siècle » de Musset, actuellement programmé au Théâtre du Marais dans une mise en scène de Marie-Claude Morland. Ce monologue empreint de lyrisme rend un bel hommage au spleen et au romantisme si présents dans l’œuvre de Musset.

 

Octave trahi par sa maîtresse et son meilleur ami se réfugie dans la débauche et la corruption. Mais la mort de son père le ramène à ses valeurs et il s’installe à la campagne loin de toutes les luxures et les tentations. Il se met à rêver d’une vie bucolique et paisible mais il rencontre La femme, Brigitte Pierson. Cette mystérieuse créature va faire naître en lui une passion dévastatrice et le plonger dans l’enfer de la jalousie.

 

« Il est certain qu’il y a dans l’homme deux puissances occultes qui combattent jusqu’à la mort. L’une, clairvoyante et froide, s’attache à la réalité, la calcule, la pèse et juge le passé. L’autre a soif de l’avenir et s’élance vers l’inconnu. Quand la passion emporte l’homme la raison le suit en pleurant et en l’avertissant du danger. »

 Confession - IMG_9159 © Didier GoudalConfession - IMG_9160 © Didier Goudal

Le plateau est plongé dans une atmosphère feutrée qui installe immédiatement le spectateur dans le registre de la confession. Bertrand Farge nous accueille dans une alcôve à la lumière tamisée, installé lascivement dans un fauteuil sirotant des verres de vin. Des arbres aux couleurs de l’automne meublent le fond du plateau ainsi que de grandes tentures qui dévoilent en transparence cette campagne apaisante. La scénographie d’Elsa Belenguier nous renvoie immédiatement aux codes du romantisme, on sait qu’Octave va nous parler d’amour et il le fait si bien ! Bertrand Farge est totalement habité par le rôle, il fait résonner le texte de Musset à la perfection, passant par toutes les étapes bouleversantes et ambigües de cette passion pour Brigitte. De sa voix rauque il nous raconte comment la jalousie et l’amour fou qu’il éprouvait pour cette femme a transformé sa vie et les a entraîné tous deux dans des abîmes de souffrance. Mais ils ont vécu une histoire hors du commun et cet amour, même destructeur, les a enrichis d’une force nouvelle. Un bien belle confession à entendre !

 

Audrey Jean

 

 

« La confession d’un enfant du siècle » de Musset
Adaptation de Frédéric Vossier
Mise en scène de Marie-Claude Morland

Avec Bertrand Farge

Jusqu’ au 31 Mars

Du jeudi au samedi à 21H
Le dimanche à 17H

Théâtre du Marais

37 Rue Volta
75003 Paris

www.theatredumarais.fr

Audrey Jean