Articles

Théâtre de la Colline : Braunschweig au sommet avec "Les géants de la montagne" !

Par Laurent Schteiner, le 3 septembre 2015 — les géants de la montagne, Pirandello, Stephane Braunschweig — 3 minutes de lecture

Pour sa rentrée, le Théâtre de la Colline nous propose une pièce de Luigi Pirandello, Les géants de la montagne. Cette pièce, que l’on peut qualifier de résistante face à la montée du fascisme mussolinien, porte en elle toutes les questions que se posent l’Art en général et la Poésie en particulier et au-delà l’humanité. Comment garantir leur survie face à l’indicible qui se prépare. Les géants de la montagne constitue une ode à l’imagination, seul rempart contre la barbarie.

Rejetée de tous, la petite troupe de la Comtesse Ilse erre dans le monde pour jouer l’oeuvre d’un jeune poète mort tragiquement. A bout de force, ils arrivent dans une villa abandonnée, le magicien Cotrone y fait régner « la vérité  des rêves, plus vraie que nous-mêmes ». Il tente de les convaincre d’y achever leur quête. Mais la Comtesse veut à tout prix apporter la poésie à son public, fut-il celui des géants de la montagne dont la violence est tant redoutée.

Geants

Cette allégorie prend toute sa force lorsqu’il est question de réaliser cette représentation. Proposer une page de poésie à un monde dominé par une pensée unique qui se veut rassurante et mais également destructrice. Les idées de Pirandello sont là, présentes, résistantes face à l’indicible qui se prépare. Coltrone propose la part de rêves dont le poète assure la mise en cohérence. Mais en même temps, le sortir du corps s’accompagne d’une mise en sommeil proche de la mort. En revanche, l’alternative de la Comtesse place son idéal de création et de liberté par-delà l’ordre brutal qui s’annonce. De sa lutte dépend la survie de l’homme. Un retour à la vie face à l’endormissement proposé par Cotrone.

Cette pièce est restée inachevée mais on ne peut que constater l’aspect visionnaire de ce grand dramaturge. Stéphane Braunschweig accomplit un travail colossal en adaptant cette très belle pièce. Le jeu des comédiens est excellent et le public est happé par cette histoire aux frontières du rêve où les fantômes sont plus heureux que les vivants. Pirandello nous invite de belle façon à éprouver le vertige en nous contant cette fable aux ressorts inquiétants.

Laurent Schteiner

Les géants de la montagne de Luigi PIRANDELLO
Mise en scène de Stéphane BRAUNSCHWEIG

Avec Dominique REYMOND, Pierric PLATHIER, Cécile COUSTILLAC, John ARNOLD, Romain PIERRE, Jean-Baptiste VERQUIN, thierry PARET et Claude DUPARFAIT

« Les poissards »
Laurent LEVY, Jean-Philippe VIDAL, Daria DEFLORIAN,Julien GEFROY, Elsa BOUCHAIN et Marie SCHMITT

Régie : Olivier EVEN
Lumières : Nathalie de ROSA
Son : Eric GEORGES
Vidéo : Ludovic RIVALAN
Photo © Elisabeth Carecchio

Théâtre de la Colline
15 rue Malte-Brun
75020 Paris
www.colline.fr
Tel : 01 44 62 52 52

du 2 au 17 septembre et du 29 spetmbre au 16 octobre 
du mercredi au samedi à 20h300, le mardi à 19h30 et le dimanche à 15h30

Laurent Schteiner